Bourse : faut-il s’attendre à une hausse continue ?

Visa expert

L’article « Bourse : faut-il s’attendre à une hausse continue ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 10/11/2015

La semaine a été marquée par l’impulsion des marchés financiers, qui est venue, une nouvelle fois, de la Réserve Fédérale Américaine (FED). Les investisseurs sont soulagés de voir une stratégie monétaire éclaircie. En effet, la Réserve Fédérale Américaine a annoncé une réelle possibilité de hausse des taux directeurs d’ici décembre. A cela s’ajoute le fait que l’économie américaine se porte bien. Les effets négatifs d’une hausse du coût de l’argent n’inquiètent pas, en raison de la modération du relèvement attendu (0,25%). Nous allons essayer de comprendre pourquoi tout est en place pour une nouvelle hausse de la bourse.

Bourse : faut-il s’attendre à une hausse ?

Les feux repassent au vert

Avec des politiques monétaires agressives venant de la Banque Centrale Européenne (BCE), de la Banque du Japon et de la Banque Populaire de Chine, les taux d’intérêt devraient rester bas. Toutefois, le dollar reste sur une tendance haussière durable. Les cours de l’énergie sont stabilisés avec en moyenne, un baril brut estimé à moins de 50 $. Le point noir reste la crise de croissance chinoise avec un taux de croissance revu à la baisse pour les pays asiatiques émergents. Mais ce recul permet aujourd’hui de relativiser le rythme de l’inflexion de l’expansion et son ampleur, par rapport à de plus forte crainte exprimée.

Ainsi, les feux passent au vert et permettent d’envisager une nouvelle étape de hausse des actions américaines et européennes visible dans un futur proche.

Alstom revient en force

Dans cet environnement porteur, le groupe Alstom, spécialisé dans les transports et la production d’énergie, a réalisé une belle vente. En effet, cette semaine, la société Alstom a conclu un accord avec Général Electric, concernant ses activités dans l’énergie et représentant 9,7 milliards d’euros. Les actionnaires vont donc bénéficier d’une liquidité de 3,2 milliards d’euros sous la forme d’une offre publique de rachat d’actions. La capitalisation sera alors ramenée aux alentours de 6 milliards d’euros.

Compte tenu d’une situation de dette nette proche de zéro, la valeur de la société Alstom ne pèsera que 60% de son chiffre d’affaires. Ce qui représente une nette décote avec en prime une forte visibilité.

Conclusion

Ainsi, grâce à plusieurs facteurs positifs, notamment avec les grandes banques qui poursuivent leurs investigations en offrant une politique monétaire de plus en plus agressive, la hausse de la bourse est en bonne voie. Aussi, il ne faut pas négliger les prises de décision de la FED qui influencent l’économie mondiale. Pour conclure, les comptes trimestriels des compagnies ont été dans l’ensemble meilleurs : les cycles américain et européen ont contrebalancé la hausse du dollar et l’inflexion de la croissance des économies émergentes.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides