CAC 40 : grosse progression des bénéfices en 2017

Visa expert
ANAIS COURAUD AVATAR AUTEUR
Par Anais Couraud
Le 13/03/2018

L’article « CAC 40 : grosse progression des bénéfices en 2017 » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Les résultats de l’année 2017 de l’entreprise Engie ayant été publié le 8 mars dernier, la diffusion des performances du CAC 40 ne s’est pas faite attendre. Officiellement actés, les bénéfices nets cumulés tirés de cette année passée sont de 94,37 milliards d’euros. Et en concordance avec les patrons des 40 plus grandes entreprises françaises, nous ne manquons pas de superlatifs pour qualifier ce résultat d’exceptionnel. Cette progression représente une hausse de 24,1% par rapport au bénéfice total de 76 milliards d'euros qu'avaient dégagé les 40 entreprises du CAC 40 l'an dernier.

Cela s’explique par une croissance du chiffre d'affaires de celles-ci de 5,2%, passant de 1251 milliards d'euros (2016) à 1317 milliards. Dans cette euphorie générale, attardons nous pour savoir quelles entreprises raflent le podium ou au contraire méritent le bonnet d’âne.

Analyse de ces excellents résultats

Sur le bulletin de note du CAC 40 on peut remarquer un mouvement général de forte croissance tout au long de l’année 2017. Les félicitations reviennent en premier lieu à Sanofi qui arrive en tête de liste avec 8,4 milliards d'euros, suivi par BNP Paribas (7,9 milliards) ainsi que Total (7,7 milliards) qui ferment la marche du podium devant Axa (6,2 milliards) et LVMH (5,1 milliards).

Les meilleurs progrès sont attribués à deux entreprises du secteur de l’aéronautique, Safran et Airbus qui ont vu leur bénéfice s’envoler respectivement de 151 % à 4,8 milliards d'euros et de 188,7 % à 2,9 milliards au cours de cette année. Pourtant déficitaire en 2016, Nokia remporte les encouragements en regagnant le vert avec un retour au positif de près de 862 millions d’euros.

A l’opposé des leaders qui ont su prendre le vent en poupe en 2017, on retrouve en fin de classement deux entreprises en réelle perte. L’entreprise Carrefour a basculé dans le rouge avec 531 millions de perte accompagné du groupe LafargeHolcim avec -1,5 milliards d’euros.

Focus sur le secteur financier et immobilier

Le secteur financier s’est maintenu, restant l'un des plus gros domaine générateur de bénéfices de l’indice boursier. Pourtant ralenti par la Société Générale dont le résultat net a reculé d’environ 27,6 % en 2017, le bénéfice cumulé des banques et des assureurs est au total de 20,9 milliards lorsque l’on ajoute Axa, BNP Paribas et Crédit agricole.

Quant au BTP, le groupe Bouygues (+48,2%) et Vinci (+9,7%) ont profité de la forte croissance du marché immobilier en générant 3,8 milliards d'euros.

Conclusion

Pour 2018, les analystes ne présagent aucune inquiétude vis-à-vis de la croissance française et européenne. Le contexte extrêmement favorable et la concomitance de facteurs économiques et financiers comme des taux d’intérêt bas, un taux de change favorable à l’euro viennent encrer ce dynamisme. Le seul point noir concerne le durcissement prévu par la FED de la politique monétaire visant à faire remonter les taux.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides