Fusion des bourses LSE et Deutsche Börse

Visa expert

L’article « Fusion des bourses LSE et Deutsche Börse » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 25/03/2016

Les bourses Allemande et Anglaise ont annoncé leur fusion, mercredi 16 mars, après avoir conclu un accord sous la forme d’une holding. Celle-ci sera domiciliée au Royaume-Uni. Les négociations pour créer un nouveau poids lourd, sur les places boursières, sont terminées. Le London Stock Exchange (LSE), acteur majeur, est l’opérateur des bourses de Londres et Milan. Il sera désormais fusionné avec le Deutsche Börse, qui possède, lui, la bourse de Francfort.

Quelles sont les décisions finalement prisent par ces deux opérateurs boursiers ? Quelles ont été les réactions des concurrents, face à ce nouveau géant, en terme de chiffre d’affaires ?

Les modalités de fusion

Cette fusion se caractérise de fusions « entre égaux ». Elle permet la création d’un groupe leader d’infrastructures de marché mondiales, basé en Europe. Les nombreuses négociations ont permis d’obtenir l’ensemble des détails de cette combinaison. Les actionnaires de LES vont détenir 45,6% de la nouvelle entité, ceux de Deutsche Börse auront une majorité de 54,4%.

L’accord prévoit donc la création d’une holding de droit britannique, qui va être dirigée par M. Kengeter, actuel président de la bourse Allemande, et domiciliée à Londres. Elle permettra de contrôler les deux groupes. Cependant, il faut noter que tout deux conservent leurs sièges respectifs, à Londres et Francfort. Ce rapprochement permettra aux deux groupes de réaliser une économie de l’ordre de 450 millions d’euros.

Une contre-offre ?

La fusion et les négociations attirent bien évidemment l’attention des autres places boursières.

M. Rolet, patron de la bourse de Londres, a reconnu qu’il n’y aurait pas de prime pour les actionnaires. C’est un détail qui a une grande importance, sachant que le rapprochement est toujours menacé par les propositions d’autres prétendants.

C’est le cas de l’américain Intercontinental Exchange (ICE), qui réfléchi actuellement à la proposition d’une contre-offre. La décision n’est pas encore prise, mais les analystes financiers estiment que l’opérateur américain est en mesure de troubler cette fusion. Nous resterons donc attentifs aux offres et propositions dans les semaines qui arrivent.

Conclusion

Ainsi, la fusion devrait permettre de créer un mastodonte, de taille à rivaliser avec les concurrents américains et asiatiques. Euronext, bourse de Paris, se retrouve donc ésseulée en Europe, face à des géants. En effet, ils ne lutteront plus à armes égales. La fusion semble donc être sur de bonnes voies, la nouvelle « super-bourse » européenne devrait voir le jour rapidement, et prendre place aux côtés des plus importantes places boursières mondiales.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides