La SNCF lance sa 3ème obligation verte

Visa expert

L’article « La SNCF lance sa 3ème obligation verte » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 20/07/2017

De plus en plus d’entreprises françaises s’impliquent dans la transition écologique et se mettent à la finance dite « verte ». C’est le cas de la société publique SNCF, qui a lancé pour la 3ème fois cette année une émission d’obligations vertes, également appelées « Green bond » en anglais.

Des obligations qui ont du succès auprès des investisseurs

En mars dernier, la SNCF a pu collecter 1 milliard d’euros grâce à son émission d’obligations vertes d’une maturité de 17 ans. Mais le gestionnaire du réseau ferré de France ne compte pas s’arrêter là : encore une fois, il retente l’expérience mais cette fois-ci, il allonge la maturité des obligations vertes à 30 ans et parvient à collecter près de 750 millions d’euros. Cette 3ème émission a été un véritable succès, à tel point que les investisseurs proposaient en tout 900 millions d’euros, soit 150 millions de plus que le montant demandé par la SNCF.

Les obligations vertes, d’une maturité de 30 ans, sont les premières obligations en zone euro à avoir une durée aussi longue et les acquéreurs ont été séduits. Cela traduit donc la confiance des investisseurs dans le groupe SNCF, dans leur offre et dans leur stratégie de modernisation du réseau ferré.

La SNCF : l’un des plus gros émetteurs au monde d’obligations vertes

En moins d’un an, les 3 émissions d’obligations vertes lancées par la SNCF lui ont permis de lever 2,65 milliards d’euros, ce qui fait de l’entreprise française l’un des 15 principaux émetteurs au monde d’obligations vertes et un acteur important sur le marché du « green bond ».

Les investisseurs, attirés par la liquidité offerte par les titres et les perspectives d’avenir de la SNCF, encouragent ainsi la rénovation du réseau ferré en France et le développement d’infrastructures plus « vertes ».

Conclusion

En moins d’un an, la SNCF a lancé 3 émissions d’obligations vertes et a pu collecter 2,65 milliards d’euros au total. L’émission de mars avait notamment permis de recueillir 1 milliard d’euros et la plus récente 750 millions d’euros. Mais les dernières obligations vertes émises par la SNCF présentent une particularité : elles ont une maturité de 30 ans, ce qui est une première dans la zone euro.

Les investisseurs ayant acquis les obligations sont tellement confiants quant à la SNCF et sa stratégie qu’ils ont proposé 150 millions d’euros de plus que le montant de l’émission, plaçant ainsi la SNCF comme l’un des principaux émetteurs au monde d’obligations vertes.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides