Les introductions en Bourse ralenties par leur coût ?

Visa expert
Franck Fargerelle avatar auteur
Par Franck Fargerelle
Le 12/06/2017

L’article « Les introductions en Bourse ralenties par leur coût ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Depuis deux ans, le marché des introductions en Bourse ralentit et l’OCDE affirme que la raison principale serait leur coût. L’organisation critique le niveau des commissions facturées par les banques introductrices.

Constat alarmant de l’OCDE

L’OCDE estime que les banques d’investissement représentent de loin le coût direct le plus élevé lors d’une IPO. « Cela augmente le coût des fonds propres et nuit à l’investissement productif à long terme ». Dans son rapport annuel « Perspectives 2017 sur l’entreprise et la finance », l’organisation critique le « club des riches » appelé également « l’Organisation de coopération et de développement économiques » car ils seraient à l’origine des pratiques qui s’apparentent à de la « collusion tacite » et l’OCDE juge qu'un « examen approfondi de l'environnement de concurrence pourrait être utile ».

Ce document de 170 pages fait état de données montrant que le niveau médian des commissions perçues sur les introductions en Bourse aux Etats-Unis représente 7% du montant des fonds levés et jusqu'à 8% au Japon et en Chine, pays où elles ont doublé ces dernières années. Les entreprises européennes s'en sortent mieux, avec des commissions de l'ordre de 3% sur les fonds qu'elles lèvent sur les marchés.

L’organisation est préoccupée par ces nouvelles introductions en Bourse

L’OCDE met en avant le renforcement de la coopération internationale afin d'établir des règles du jeu équitables, "pour que la mondialisation profite à tous", affirme le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría. On peut constater une diminution du nombre d’entrées en bourse ces dernières années au niveau mondial alors que l'émission de dette obligataire d'entreprises a augmenté considérablement. L'année 2017 a débuté sur un record d'introductions depuis 2007 au premier trimestre d’après le dernier baromètre d'EY.

Néanmoins, l'OCDE se préoccupe de ces nouvelles arrivées sur les marchés d'actions car le financement en capital sur les marchés, par rapport à la dette, est primordial pour l'innovation et la croissance économique à long terme.

Les commissions sont à l’origine des coûts directs

Le rapport dévoile qu'on parle fréquemment de l'inflation des coûts d'une entrée en Bourse depuis l'éclatement de la bulle Internet, en particulier des exigences accrues en matière de conformité et de reporting. Cependant, l’aspect négligé, celui des frais à payer aux banques introductrices, assurent l'opération. Ces commissions incarnent le coût direct le plus élevé d'une introduction en Bourse pour une entreprise, au moins 60% du total.

Conclusion

Pour résumé, dans ses perspectives annuelles sur l'entreprise et la finance, l'OCDE souligne le niveau élevé des commissions facturées aux entreprises par les banques d'investissement pour leurs introductions en Bourse.

De plus, l’organisme constate que le barème de ces commissions est sensiblement égal selon les banques qui sont pourtant en concurrence. Il faudra patienter pour constater réellement l’impact que ces commissions auront eu sur la Bourse.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Franck Fargerelle , Directeur Stratégie entreprise

Franck Fargerelle débute sa carrière dans le secteur immobilier à la fin des années 90. En 2000, il intègre la Banque Cortal Consors en tant que conseiller financier avant d’occuper le poste de Directeur Commercial. En 2006, il intègre Fidelity AM, la plus importante société de gestion de fonds indépendante au monde où il y entre en tant que Directeur Associé sur le marché Français spécialisé dans la distribution de fonds d’investissements. En parallèle, Franck est également chargé d’enseignement à Science-politique. Après 10 ans passés chez Fidelity il décide de rejoindre Netinvestissement en s’y associant afin d’y créer l’entité Corporate par le biais de Netinvestissement Entreprise.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides