Marchés financiers : la BCE à la manœuvre

Visa expert
ANAIS COURAUD AVATAR AUTEUR
Par Anais Couraud
Le 26/06/2018

L’article « Marchés financiers : la BCE à la manœuvre » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Les bourses européennes ont terminé en forte hausse jeudi dernier, dopées par la baisse de l'euro en réaction à la promesse de la Banque Centrale Européenne (BCE) de ne pas relever ses taux directeurs avant la fin de l'été 2019. Effectivement, son président, Mario Draghi, a annoncé l’arrêt de ses achats d'actifs dans six mois. Contrairement à la FED (la banque centrale des Etats-Unis), la BCE s’est montrée plus accommodante pour l’ensemble des acteurs du marché dans sa politique monétaire. En effet, la BCE a annoncé que son programme de rachats de dettes (aussi appelé Quantitative Easing) s'arrêterait à la fin de l'année, soit plus d’un an après les Etats-Unis. Cette sortie progressive du QE sera confirmé si les données vérifient bien la progression de l'inflation en zone euro. Quelles sont les conséquences de ces nouvelles mesures ?

La fin du Quantitative Easing et la poursuite des taux bas

Très souvent évoquée, la fin de la politique de rachat de dettes par la BCE est désormais actée. Lors de sa dernière conférence de presse, Mario Draghi a annoncé que l’injection de liquidités dans le système monétaire serait fortement ralentis (passant de 30 milliards à 15 milliards d’euros par mois). Ce ralentissement devrait déboucher sur un arrêt complet du programme d’ici à la fin de l’été. La date exacte n’étant pas encore définie par le Conseil des Gouverneurs de la BCE.

Les investisseurs ont toutefois matière à se rassurer car la BCE a indiqué qu'elle continuerait de réinvestir les retombées des dettes acquises dans le cadre de son programme d'achat d'actifs, arrivant à maturité, pendant "une période prolongée".

Les économistes observent mêmes de nouvelles baisses de taux y compris sur les durées d'emprunt longues. En dernière date, on enregistre des taux moyens à 1,30% pour un crédit sur 15 ans, à 1,50% sur 20 ans et 1,70% sur 25 ans. Avec des taux planchers négociés à 0,80% sur 15 ans, 1,12% sur 20 ans et 1,35% sur 25 ans.

Impacts

Cette décision, initialement rejetée par les professionnels du secteur a finalement été bien accueillie par les différentes places boursières. Cette annonce a engendré un affaissement de l’euro face au dollar mais a confirmé l’accès à des financements à faible coût pour des entreprises européennes qui ont ainsi consolidé leur position exportatrice.

A noter que, suite à la communication de la BCE, tous les indicateurs sont entrés dans le vert. À Paris, le CAC 40, qui évoluait dans le rouge avant le communiqué de la BCE, a terminé avec une hausse de 1,39% à 5 528,46 points, sa meilleure clôture depuis presque un mois. Pour le reste de la zone euro, l’indice emblématique allemand (le Dax) a pris 1,68%, signant sa meilleur performance depuis le 5 avril. De manière plus générale, l'indice EuroStoxx 50 (reprenant les 50 plus grosses capitalisations européennes) a avancé de 1,37%.

Conclusion

Le gouverneur de la BCE Mario Draghi a réussi à garder son cap et maintenir ses objectifs. Il est parvenu à ne pas créer d'effet de panique sur le marché et à faire baisser l'euro, ce qui était sans doute sa ligne directrice. Bonne nouvelle pour les investisseurs : c’est le moment de s’endetter.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides