PEA : les nouveautés à venir avant 2020

Visa expert
ANAIS COURAUD AVATAR AUTEUR
Par Anais Couraud
Le 13/09/2019

L’article « PEA : les nouveautés à venir avant 2020 » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

En 2022, le PEA (Plan d’Epargne en Action) fêtera ses 30 ans ! A l’approche de cet anniversaire, le gouvernement a décidé de lui offrir une mise en beauté pour attirer davantage d’épargnants. En effet, le quinquennat du président Emmanuel Macron rime avec un objectif de relancer la croissance économique du pays. Pour y répondre, plusieurs moyens ont été mis en œuvre pour favoriser l’investissement dans les entreprises françaises. Création de la Flat Tax pour adoucir la fiscalité des plus-values mobilières, la mise en place de l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière) et réaménagement des conditions du PEA. Le PEA 2.0 est donc réinventé sous les conditions de la loi PACTE.

Un niveau de collecte bas

A ce jour, on compte environ 6,1 millions de PEA ouvert dans tout l’Hexagone. A noter que le volume global de la collecte nette est de moins de 95 milliards d’euros. A titre de comparaison, les deux placements préférés des français se trouvent bien loin devant lui. En effet, le volume d’épargne présent sur l’ensemble des Livrets A s’élève à 300 milliards d’euros et plus de 1 700 milliards d’euros pour les contrats d’assurance vie. Les ménages français sont attachés à la notion de capital sécurisé et les nouvelles fluctuations des marchés boursiers creuse l’écart entre les fonds garantis et les actions. Pour attirer une cible plus large d’épargnants, le gouvernement a décidé de créer le PEA jeune, accessible pour les 18/25 ans, jeunes opérationnels et permettant d’investir leur liquidités jusqu’à 20 000 euros. Une manière de faire découvrir les marchés financiers dès la majorité. La différence entre le PEA classique réside uniquement dans le plafond (150 000 euros normalement).

Les modifications du nouveau PEA

La première amélioration concerne la simplification du calendrier de la vie du PEA. A l’origine, l’avantage fiscal de ce placement n’arrivait que très progressivement. Les intérêts étaient alors fiscalisés à hauteur de 22,5% + prélèvements sociaux de 17,2% du premier jour jusqu’à la 2ème année puis 19% + prélèvements sociaux à compter de la 3ème année et jusqu’à la 5ème année. L’avantage fiscal suprême se trouvait donc à partir de la 5ème année puisque l’impôt tombait à 0% et l’épargnant devait uniquement s’acquitter des prélèvements sociaux. Ajouté à cela, les retraits partiels avant les 8 ans entrainaient une clôture définitive du PEA.

Maintenant, la fiscalité des plus-values avant les 5 ans est ramenée à 30% (Flat Tax), comprenant l’impôt et les prélèvements sociaux et tombe à 0% après ce laps de temps. Les conditions de retrait avant les 5 ans restent identiques néanmoins les retraits partiels n’empêchent plus le souscripteur de faire de nouveaux versements pour racheter de nouvelles actions ou OPCVM éligibles tout en conservant l’antériorité fiscale.

Conclusion

Le PEA est un placement adressé à des investisseurs fervents de rentabilités élevées. Sa fiscalité adoucie après 5 ans vise à inciter les épargnants vers ce type de produit. Néanmoins, avoir des rendements intéressants nécessite une bonne connaissance des marchés boursiers et une allocation diversifiée. Vous souhaitez ouvrir un PEA ? N’hésitez pas à nous contacter pour avoir un suivi personnalisé de votre contrat.

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides