L’immobilier comme rempart face aux bourses

Visa expert

L’article « L’immobilier comme rempart face aux bourses » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 19/09/2015

Dans le contexte boursier mouvementé des derniers temps, échangeons avec l’un des gérants de la maison Sofidy : Laurent Saint Aubin. Selon lui, l’immobilier côté (ou titré ou de manière plus commune appelée pierre papier) est « un bon allier contre la volatilité des marchés » Mais qu’en est-il réellement ? Nous allons tenter de vous apporter des éléments de réponse.

L’immobilier comme rempart face aux bourses

Un niveau de volatilité non vu depuis 2011 est revenu sur les marchés financiers depuis cet été avec la baisse de la croissance chinoise. La croissance européenne s’en retrouve forcement impactée également malgré les dernières actions de la Banque Centrale Européenne et les perspectives de croissance restent faibles avec « l’éloignement des perspectives de remontée des taux qui vient renforcer le climat anxiogène dominant » conforté par la décision de la Fed de maintenir ses taux la semaine dernière.

Au niveau économie des entreprises, l’absence de visibilité sur le long terme dans un contexte de mutations profondes est l’équivalent de la volatilité des marchés financiers. « Nous devons en tenir compte dans notre activité de gestion » commente le gérant. En effet, ce besoin de flexibilité se retrouvera au niveau de l’immobilier à un moment ou l’autre c’est pourquoi il est important aujourd’hui d’anticiper et de rester attentif aux nouvelles opportunités de marchés comme le commerce éphémère, la montée en puissance des baux de bureaux modifiables en temps et taille. En effet, les boutiques éphémères se multiplient dans les centres commerciaux par exemple avec de larges allées de circulation permettant l’installation de stands supplémentaires.

L’essort de l’économie numérique apporte également son lot de bonnes surprises car ce besoin de flexibilité permet à ce jour aux sociétés foncières de pouvoir augmenter leur rentabilité en pratiquant des loyers plus élevés.

Conclusion

Ainsi, selon Laurent Saint Aubin gérant de Selection 1 « l’immobilier côté superforme logiquement les marchés » en prenant pour preuve la baisse très faible de 1,5 % seulement en août des actifs immobiliers côtés alors que l’Eurostoxx 50 a chuté de presque 10 %. Cette attitude à ne pas fléchir au moindre signe négatif des marchés ainsi que le développement d’une nouvelle offre et demande locative apparaît,

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides