Focus marché (18/05/2016)

Visa expert

L’article « Focus marché (18/05/2016) » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Adrien Dumarty - le 18/05/2016

Marchés boursiers / Décryptage

Les grandes places boursières mondiales sont entrées dans une période de consolidation après un mois d’Avril chargé en publication de données macro-économiques. Les investisseurs semblent désormais privilégier la prudence face à un environnement financier mondial évoluant sans grande conviction et ce malgré la reprise marquée des cours du pétrole et des matières premières, principaux facteurs des mouvements baissiers enregistrés au cours des derniers mois.

En dépit de l’amélioration de certains fondamentaux, tels que le secteur de la consommation, de l’emploi ou encore de la santé, l’économie américaine poursuit son ralentissement plombée par l’affaiblissement de la croissance des résultats d’entreprises dont les investissements ont été revus à la baisse compte tenu de l’appréciation du dollar. Les investisseurs percevant le maintien d’une politique accommodante par la Réserve Fédérale américaine comme un indicateur de la santé encore fragile de l’économie.

Du côté du Vieux continent, les futurs enjeux politiques prennent progressivement le déçu dans l’esprit des investisseurs reléguant ainsi au second plan la hausse des perspectives de croissance en Europe pour l’année à venir (de 1% à 1,5%). Le renforcement de la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne a eu un impact positif sur les marchés boursiers et sur le moral des investisseurs qui sont désormais dans l’attente de véritables réformes structurelles nécessaires à une reprise durable de l’économie européenne.

Nos convictions

Nos convictions

Malgré la phase d’accalmie frappant actuellement l’ensemble des places boursières, les marchés devraient rapidement reprendre un biais haussier soutenus par un climat peu chargé en publication et en intervention des Banques Centrales pour les semaines à venir. Ce climat va permettre aux investisseurs de prendre davantage de recul sur l’état actuel de l’environnement économique global (Eloignement progressif du risque de récession et hausse des perspectives de croissance mondiale).

Dans ce contexte nous continuons de privilégier une prise de positions au travers d’une approche fondamentale des marchés et d’une surveillance accrue du comportement des indices boursiers en vue de lisser la sensibilité de nos portefeuilles.

Si les marchés connaissent un certain apaisement comme en témoigne le recul de la volatilité en ce début de deuxième trimestre qui a permis une normalisation des fluctuations financières, il n’en faut pas moins être prudent au regard des enjeux politiques à venir (Brexit, Grèce) dont l’éventuel concrétisation (même si celle-ci semble s’estomper au fil des semaines) saurait avoir un impact négatif à court terme sur les marchés.

Compte tenu des tensions toujours présentes sur les marchés obligataires (à l’exception des obligations des pays européens périphériques), nous continuons de donner la prépondérance aux marchés actions et tout particulièrement aux valeurs européennes où l’on constate des signaux forts de reprise pour l’année 2016. Parmi ces valeurs, nous favorisons les petites et moyennes capitalisations qui enregistrent l’une des plus importantes progression depuis le début de l’année grâce à une décorrélation des indices boursiers et à une dynamique plus marquée puisque présentent dans des marchés de niche moins soumis à concurrence. Dans une optique de diversification, une partie du portefeuille (10%) sera allouée aux valeurs américaines qui font l’objet d’une surveillance avisée du fait de l’instabilité croissante de l’économie et ce malgré la publication de chiffres rassurants.

Du côté des valeurs émergentes, nous sortons des financières notamment Chinoise en raison d’une trop grande opacité de l’économie nationale. Les différentes réformes tant politiques que structurelles (Fiscale et Bugétaire) commencent à porter leurs fruits sur les principales économies émergentes (Brésil, Mexique) d’où une entrée progressive sur ces valeurs.

À propos de l'auteur

Adrien Dumarty , Responsable Allocation financière

Diplômé d’une licence de droit et d’un master de gestion de patrimoine de l’université de Bordeaux, Adrien Dumarty rejoint dès la fin de ses études le cabinet Bordelais du groupe Wast and Van. La formation qu’il reçoit et son sens de l’entreprenariat le conduisent rapidement à prolonger sa collaboration avec le groupe en qualité d’analyste financier. La qualité de son travail et de son expertise l’amène à évoluer rapidement vers le poste de responsable Middle Office de la division Finance du Groupe pour les cabinets et pour le site Netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides