Focus marchés (27/01/2016)

Visa expert

L’article « Focus marchés (27/01/2016) » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Adrien Dumarty - le 27/01/2016

bourse4

Au cours des dernières séances les principales places boursières mondiales ont continué de naviguer en eaux troubles face à la persistance des incertitudes entourant le devenir de l’économie chinoise. Cette dernière ayant entrainé une forte déstabilisation des cours du pétrole et des matières premières dont la chute brutale a complexifié davantage la perception de l’environnement économique et l’analyse des tendances à venir.

Outre Atlantique, le revirement de politique de la Réserve Fédérale entamé à la mi-décembre a contribué indirectement à l’accroissement de la volatilité sur les marchés. Les investisseurs craignant qu’une remontée trop brutale des taux constitue un facteur négatif supplémentaire.

La prudence reste de mise sur les marchés boursiers au regard de la fragilité de l’environnement macro-économique mondial dont l’ultra sensibilité actuelle rend fréquente les corrections tant haussières que baissières sans pour autant pouvoir parler de véritable revirement de tendance. Les réactions parfois excessives des marchés face à des données économiques généralement récurrentes participent à l’incompréhension des investisseurs devant s’adapter à un tout nouvel environnement caractérisé par une plus grande volatilité.

Perspective point bourse

Quelles sont les perspectives pour les semaines à venir ?

Face à un environnement fortement chahuté, nous privilégions une vision à long terme des investissements sur les marchés boursiers. L’actuelle faiblesse des indices demeure une source d’opportunités en terme d’investissement compte tenu de la dévaluation de nombreuses valeurs jouissant d’un fort potentiel de croissance et d’une reprise progressive de l’économie mondiale.

Sur le plan européen, le potentiel de performance de la zone s’illustre notamment par l’influence positive des décisions de la Banque Centrale Européenne sur les indices boursiers et à sa capacité à venir au soutien de ces derniers. Associée à l’amélioration progressive de la santé économique de la zone, la politique monétaire actuellement menée par Mario Draghi constitue un facteur positif susceptible de ramener progressivement la confiance au sein des investisseurs dont la perception actuelle de l’environnement économique reste dominée par l’incertitude au détriment des données positives.

Outre Atlantique, l’intervention de la Réserve Fédérale prévue pour cette semaine devrait ramener la confiance au sein des investisseurs en mettant l’accent sur l’aspect graduel de la remontée des taux. L’amélioration des fondamentaux économiques (chômage, emploi, consommation croissance) contribuant à l’apaisement général des marchés malgré l’omniprésence des doutes quant à la croissance chinoise.

Sur le plan Chinois, malgré la fragilité actuelle de la zone, les multiples interventions du gouvernement couplées au durcissement de la politique monétaire et fiscale devraient contribuer à une stabilisation de la situation. Le constat d’un retour de fluctuations haussières au cours des dernières séances témoigne d’une reprise de confiance des investisseurs même si celle-ci reste fragile. Nous faisons tout de même preuve de prudence face aux actions internationales qui restent soumises à une forte volatilité et dont les phases de correction restent fréquentes.

Sur le plan énergétique, la stabilisation passera par un encadrement progressif de la production en vue de rétablir l’équilibre entre l’offre et la demande. Les producteurs pétroliers menant actuellement la tendance de marchés compte tenu de leur importance dans la composition des principaux indices boursiers.

À propos de l'auteur

Adrien Dumarty , Responsable Allocation financière

Diplômé d’une licence de droit et d’un master de gestion de patrimoine de l’université de Bordeaux, Adrien Dumarty rejoint dès la fin de ses études le cabinet Bordelais du groupe Wast and Van. La formation qu’il reçoit et son sens de l’entreprenariat le conduisent rapidement à prolonger sa collaboration avec le groupe en qualité d’analyste financier. La qualité de son travail et de son expertise l’amène à évoluer rapidement vers le poste de responsable Middle Office de la division Finance du Groupe pour les cabinets et pour le site Netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides