Focus Marchés (07/09/2016)

Visa expert

L’article « Focus Marchés (07/09/2016) » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Adrien Dumarty - le 07/09/2016

Contexte actuel

Les mois de Juillet et Aout ont été relativement calmes. Les marchés se sont davantage focalisés sur les données positives et montrent une meilleure résistance face aux éléments potentiellement perturbants. La situation macro-économique globale semble s’apaiser comme en témoignent la régularité des fluctuations des marchés boursiers et le faible niveau de volatilité de ces derniers.

Du côté Américain, les marchés ont fait preuve de versatilité au cours des derniers mois variant rapidement à la hausse ou à la baisse à la moindre publication de données positives ou négatives avec des comportements contradictoires.

Le dernier élément décisif reste l’annonce par la Présidente de la Réserve Fédérale courant du mois d’Août d’une potentielle remontée des taux fin Septembre, ce qui serait un indicateur favorable pour le marché puisque cela témoignerait d’une amélioration concrète de l’économie Américaine (Hausse de la croissance/Hausse de l’emploi).

Il est à noter qu’une éventuelle remontée dans les prochaines semaines pourrait avoir un impact négatif sur les marchés émergents si celle-ci se fait de manière trop brutale.

L’approche des prochaines élections Américaines marque également une étape importante pour les marchés en cette fin d’année.

Du côté Européen, le Quantitative Easing de la BCE continue d’opérer à plein régime ce qui constitue un élément de soutien considérable pour les marchés Européens évoluant à la hausse depuis maintenant plusieurs semaines. Nous constatons en parallèle une consolidation du secteur bancaire et ce malgré une fragilité toujours persistante de certaines banques.

Les indicateurs européens continuent de montrer une certaine incertitude malgré une amélioration progressive de l’économie globale de la zone Euro.

Les indices boursiers européens ont atteint leurs niveaux pré Brexit. On revient progressivement vers des points de résistance (4 500 points par exemple pour la CAC 40) dont le franchissement dénotera une tendance à la hausse des marchés européens pour les mois à venir. Les marchés restent largement portés par le secteur des matières premières.

Nos convictions

Quelle stratégie adopter ?

Il est intéressant de se positionner sur le marché des actions, sur les secteurs les plus décotés et les marchés émergents dans une certaine limite.

Pour ce qui est de l’ouverture de nos portefeuilles sur les valeurs US, la prudence reste de mise dans l’attente d’une concrétisation de l’évolution de la politique monétaire du FED et ce en dépit de la corrélation marquée entre les indices boursiers Américains et Européens.

Le FED va continuer de dicter la direction des marchés au cours des prochaines semaines. Un nouveau report du durcissement de la politique monétaire de cette dernière n’étant pas à écarter compte tenu d’une part de la stagnation du taux de croissance des salaires (Absence d’inflation), d’autre part du taux de croissance en dessous des attentes (Entre 1 et 1,5% au cours des trois derniers mois contre 2,5% d’attente), également du recul de la productivité de 0,6%, et de la hausse du coût du travail. Le dernier rapport sur l’emploi publié pour le Mois d’Août montrant également une décélération importante des créations d’emploi.

Une officialisation par la Réserve Fédérale du report de la prochaine hausse des taux au mois de Décembre pourrait avoir un impact fortement négatif sur le marché et créerait un mouvement de défiance au sein des investisseurs internationaux.

Nos Positions

Nous restons positifs sur les actions européennes avec notamment une légère surpondération des valeurs les plus décotées et bénéficiant d’un potentiel de croissance marqué (Valeurs des petites et moyennes capitalisations notamment). Cette stratégie reste largement portée par l’amélioration de l’environnement macro-économique Européen et la faiblesse actuelle des valeurs européennes.

Malgré le léger potentiel de hausse des valeurs américaines qui atteignent désormais des niveaux relativement élevés, la prudence reste de mise compte tenu de l’incertitude encore persistante entourant le marché Américain et de facto l’économie des pays émergents.

À propos de l'auteur

Adrien Dumarty , Responsable Allocation financière

Diplômé d’une licence de droit et d’un master de gestion de patrimoine de l’université de Bordeaux, Adrien Dumarty rejoint dès la fin de ses études le cabinet Bordelais du groupe Wast and Van. La formation qu’il reçoit et son sens de l’entreprenariat le conduisent rapidement à prolonger sa collaboration avec le groupe en qualité d’analyste financier. La qualité de son travail et de son expertise l’amène à évoluer rapidement vers le poste de responsable Middle Office de la division Finance du Groupe pour les cabinets et pour le site Netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides