Focus marchés (08/02/2017)

Visa expert

L’article « Focus marchés (08/02/2017) » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Adrien Dumarty - le 08/02/2017

Marchés Boursiers / Décryptage

Marchés Boursiers / Décryptage

► Face au renforcement des indicateurs macroéconomiques au niveau mondial (stabilisation des cours du pétrole aux alentours des 55 Dollars / hausse des perspectives d’inflation en Europe et aux US / hausse de la production des entreprises et de la consommation des ménages), les marchés poursuivent le rallye entamé au mois de décembre. Ces derniers laissant progressivement derrière eux les craintes ayant persisté tout au long de l’année 2016 (récession Chinoise / risque de déflation en Europe et aux Etats-Unis / Brexit / élections américaines / référendum italien).

Outre Atlantique, les investisseurs restent confiants dans la capacité de Donald Trump à venir au soutien de l’économie Américaine au moyen d’une politique monétaire, budgétaire et fiscale accommodante. Après avoir marqué le pas, lors de l’annonce des premières directives protectionnistes prises par le nouveau Président (fermeture des frontières aux ressortissants de sept pays à dominante musulmane / retrait des Etats-Unis de l’accord de Partenariat Transpacifique initié par le gouvernement d’Obama), les marchés sont rapidement repartis à la hausse soutenus par la volonté de ce dernier de procéder en parallèle à une hausse des dépenses d’infrastructure.

► Du côté des Banques Centrales, la concrétisation du durcissement de la politique monétaire menée par Janet Yellen a été accueillie avec enthousiasme par les investisseurs mondiaux. Ces derniers y voyant un message positif quant au devenir de l’économie Américaine désormais à même d’entamer un nouveau cycle économique sur fonds de reprise de l’inflation. S’agissant de la Banque Centrale Européenne, jusqu’alors facteur déterminant de l’évolution des marchés et du comportement des investisseurs tant Européens qu’Américains, celle-ci est reléguée au second plan. Les investisseurs privilégiant désormais les échéances politiques.

Nos convictions

Nos convictions

L’investiture de Donald Trump et la mise en place de ses premières directives couplées à la normalisation de la politique monétaire menée par la réserve Fédérale ont eu un effet positif sur les actions américaines qui continuent d’évoluer à la hausse (hausse de 2% sur le mois de janvier). Toutefois, cela a eu une conséquence négative sur les marchés des taux qui tendent à laisser derrière eux la période de baisse connue jusqu’à présent.

► Face à cette rotation des flux financiers vers les actifs plus risqués, notre stratégie d’investissement va consister à réduire notre exposition aux marchés obligataires désormais soumis à une recrudescence de volatilité au profit des marchés actions Européens et Américains. Ces marchés revêtent de meilleures perspectives de performance, ainsi qu’une plus grande stabilité à moyen terme (stabilisation des variations du cours des actions) sur fonds d’une amélioration de la visibilité des investisseurs.

► A côté des fonds purement actions dont le potentiel de performance reste associé à une forte corrélation aux indices boursiers mondiaux, nous faisons la part large au sein de nos allocations d’actifs aux fonds diversifiés internationaux et européens. A même de limiter l’impact négatif d’une éventuelle hausse de la volatilité au cours de l’année 2017 (adéquation des mesures prises par le nouveau gouvernement américain aux attentes des investisseurs / approche des élections françaises).

► Jouissant d’un champ d’investissement large sans contraintes de zones géographiques et de secteurs, ces fonds se présentent comme de véritables catalyseurs au sein des portefeuilles financiers, grâce à une meilleure réactivité et flexibilité dans leurs choix d’actifs leur conférant une grande faculté d’adaptation à l’évolution des marchés boursiers mondiaux.

À propos de l'auteur

Adrien Dumarty , Responsable Allocation financière

Diplômé d’une licence de droit et d’un master de gestion de patrimoine de l’université de Bordeaux, Adrien Dumarty rejoint dès la fin de ses études le cabinet Bordelais du groupe Wast and Van. La formation qu’il reçoit et son sens de l’entreprenariat le conduisent rapidement à prolonger sa collaboration avec le groupe en qualité d’analyste financier. La qualité de son travail et de son expertise l’amène à évoluer rapidement vers le poste de responsable Middle Office de la division Finance du Groupe pour les cabinets et pour le site Netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides