Focus marchés (09/03/2016)

Visa expert

L’article « Focus marchés (09/03/2016) » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Adrien Dumarty - le 09/03/2016

Marchés boursiers / Décryptage

La violence du retournement de marché observé à la mi-Janvier qui a plongé l’ensemble des places boursières dans un environnement inconnu dépourvu de toute visibilité semble être dernière nous. Depuis maintenant trois semaines, nous assistons à une reprise progressive des indices boursiers sur fonds de regain de confiance des investisseurs mondiaux.

Outre Atlantique, l’augmentation des ventes aux détails, le retour de la finance publique, la hausse des créations d’emplois et de la consommation des ménages ont estompé au fil des semaines la crainte omniprésente d’une entrée en récession de l’économie. Le maintien par la Réserve Fédérale d’une ligne de conduite précise quant à sa politique monétaire a contribué fortement à la reprise de confiance des investisseurs dans le devenir de la deuxième puissance mondiale.

Sur le vieux Continent, les multiples interventions du Président de la Banque Centrale, Mario Draghi, ont eu raison du climat de défiance régnant jusqu’alors. Si les perspectives de croissance s’améliorent, les investisseurs restent dans l’attente d’une véritable concrétisation des mesures de soutien annoncées ainsi que d’une prise de risque plus importante de la part de la BCE.

Sur le secteur du pétrole et des matières premières, les tentatives de rapprochement entre pays exportateurs tels que la Russie et l’Arabie Saoudite en vue de geler les niveaux de production ont eu un impact très positif sur les cours. Cela a notamment permis d’enrayer la spirale baissière persistante depuis le mois de Janvier (+5,50% de hausse en Février).

Nos convictions

Nos convictions

Si les marchés semblent avoir atteint leur point de capitulation au cours des semaines passées, l’économie mondiale n’en demeure pas moins fragile. L’issue des grandes interventions des Banques Centrales prévues pour le mois de Mars, notamment au niveau Européen, seront à même d’apporter le souffle manquant aux marchés pour concrétiser un rebond durable. Ces dernières disposant de mécanismes suffisamment agressifs pour écarter tout risque déflationniste (Credit easing, baisse des taux, injection de liquidités).

Face à cette fragilité persistante des marchés, nous continuons de privilégier une approche tactique tournée vers une surveillance accrue de l’évolution des indices boursiers. Dans une vision à long terme nous conservons une exposition marquée aux marchés actions tout en s’assurant une couverture obligataire afin de lisser la sensibilité et la volatilité du portefeuille dans des phases de fluctuations financières accrues.

Au niveau macro-économique, on constate un retour à des niveaux d’opportunités jusqu’alors absents notamment sur la zone Euro où les indicateurs récents mettent en exergue une reprise économique matérialisée notamment par les derniers chiffres de la croissance et une évolution de la monnaie unique en faveur des entreprises européennes exportatrices.

Malgré le recul du risque de récession planant sur l’économie Américaine et la bonne tenue du secteur des services et de l’emploi, nous conservons une certaine vigilance quant aux valeurs de la zone dans l’attente de la première relevée des taux opérée par la Réserve Fédérale. Un retour sur ces valeurs à moyen terme n’est pas à écarter.

Même conviction pour les valeurs émergentes présentant actuellement un ratio rendement/risque trop fragilisé et ce en dépit de l’assainissement des économies (stabilisation des monnaies, politiques budgétaires et monétaires accommodantes, amélioration des perspectives de croissance). Il convient tout de même de conserver un œil sur ces valeurs, un potentiel point d’entrée est à envisager dans les mois à venir dès confirmation de la durabilité du rebond des économies.

À propos de l'auteur

Adrien Dumarty , Responsable Allocation financière

Diplômé d’une licence de droit et d’un master de gestion de patrimoine de l’université de Bordeaux, Adrien Dumarty rejoint dès la fin de ses études le cabinet Bordelais du groupe Wast and Van. La formation qu’il reçoit et son sens de l’entreprenariat le conduisent rapidement à prolonger sa collaboration avec le groupe en qualité d’analyste financier. La qualité de son travail et de son expertise l’amène à évoluer rapidement vers le poste de responsable Middle Office de la division Finance du Groupe pour les cabinets et pour le site Netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides