Focus marchés (20/04/2016)

Visa expert

L’article « Focus marchés (20/04/2016) » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Adrien Dumarty - le 20/04/2016

Marchés boursiers / Décryptage

Les marchés boursiers mondiaux opèrent un nouveau tournant en ce deuxième trimestre 2016. Les incertitudes persistantes jusqu’alors quant au devenir de la croissance mondiale ont été abandonnées au profit d’une série de données positives matérialisant une refonte des fondamentaux économiques mondiaux.

A l’origine de ce retournement de marché ; la stabilisation des prix du pétrole qui devrait atteindre dans les prochains mois un niveau d’équilibre et ce malgré l’échec des négociations de Doha où été réunis les principaux pays producteurs de pétrole.

Les dernières publications quant à l’évolution de l’économie Chinoise et plus largement des pays émergents (hausse des ventes de détails, relance du crédit, retour de la consommation) ont également joué un rôle déterminant dans le regain de confiance des investisseurs. Ces derniers semblent désormais optimistes quant à l’évolution de la croissance mondiale et dans le pouvoir des Banques Centrales d’infléchir la tendance déflationniste pesant jusqu’à présent sur les marchés boursiers.

Du côté des pays développés, nous assistons à un mouvement de reprise des économies nationales soutenues par une injection massive de liquidité au sein de la zone et par une valorisation marquée des résultats des entreprises Européennes. Si les questions politiques et notamment le risque de Brexit continuent d’impacter l’indice de confiance des investisseurs, les répercussions de ces dernières sur l’économie réelle restent modérées.

Outre Atlantique, le report indéterminé de la hausse des taux américains par la Réserve Fédérale a également eu un effet positif sur la confiance des investisseurs et ce indépendamment de l’essoufflement progressif de l’économie qui malgré une saison de données positives (Emploi, croissance, retour de l’inflation) semble arriver en haut de cycle.

Nos convictions

Nos convictions

En dépit du rebond actuel de l’ensemble des places boursières mondiales et de la décorrélation des principaux indices aux secteurs des matières premières, nous restons prudents dans la définition de nos allocations d’actifs en optant pour une approche à long terme des marchés et une surveillance prononcée des différents cycles financiers. Seuls moyens d’appréhender avec efficience les phases de volatilité qui vont continuer d’impacter d’évolution des indices boursiers au cours des mois à venir.

Parmi les valeurs à retenir, la prédominance est donnée aux actions européennes bénéficiant d’un potentiel de valorisation supérieur à celui d’autres pays développés et de bonnes perspectives de croissance (1,5% pour 2016/2017).

Après avoir été fortement chahutés au cours du premier trimestre 2016, les marchés européens commencent à ressentir les effets positifs du renforcement de la politique monétaire mise en place par la Banque Centrale.

Contrairement aux marchés européens qui rentrent dans un nouveau cycle économique, les valeurs américaines semblent avoir d’ores et déjà épuisé la plus grande partie de leur potentiel de croissance et doivent désormais faire face à une période d’accalmie.

Un retour sur les valeurs émergentes peut être envisageable à condition toutefois d’investir avec vigilance en se focalisant sur des pays et plus particulièrement sur des secteurs porteurs de rendement. Les principales économies émergentes entament progressivement une phase de reprise comme en témoignent la hausse de consommation de pétrole et le renforcement des politiques monétaires.

À propos de l'auteur

Adrien Dumarty , Responsable Allocation financière

Diplômé d’une licence de droit et d’un master de gestion de patrimoine de l’université de Bordeaux, Adrien Dumarty rejoint dès la fin de ses études le cabinet Bordelais du groupe Wast and Van. La formation qu’il reçoit et son sens de l’entreprenariat le conduisent rapidement à prolonger sa collaboration avec le groupe en qualité d’analyste financier. La qualité de son travail et de son expertise l’amène à évoluer rapidement vers le poste de responsable Middle Office de la division Finance du Groupe pour les cabinets et pour le site Netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides