Point bourse du 09/12/2015

Visa expert

L’article « Point bourse du 09/12/2015 » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Adrien Dumarty - le 09/12/2015

La bourse cette semaine (09/12/2015)

► CAC40 et Eurostoxx 50 du 09 Octobre au 09 Décembre 2015

03/12/2015 ► VENT DE DECEPTION SUR LES MARCHES

-3.58%

Ce qui correspond à la baisse enregistrée par le CAC 40 à la suite de la Réunion de la BCE. Après avoir atteint des plus hauts en début de séance soutenus par la tant attendue réunion de la Banque Centrale Européenne au cours de laquelle devaient être précisées les modalités de sa politique de soutien à l’économie européenne, les indices français et européens ont rapidement inversé la tendance. Tenus en haleine jusqu’alors, les investisseurs ont rapidement vu leurs espoirs revus à la baisse face aux annonces perçues comme décevantes de l’actuel Président, Mario Draghi. Si celui-ci a bien confirmé l’abaissement de son taux directeur, il est cependant revenu sur la durée initiale du prolongement de sa politique de rachat d’actifs passant de 1 an à 6 mois et ce sans procéder à une augmentation du montant des rachats mensuels.

Notre analyse

Contrairement à ses interventions précédentes souvent bénéfiques aux marchés boursiers notamment dans des périodes de manque de visibilité à moyen terme, Mario Draghi a cette fois ci fortement déstabilisé les marchés qui enregistrent leur plus forte baisse sur les deux derniers mois faisant par la même remonter considérablement la valeur de la monnaie unique.

04/12/2015 ► LES MARCHES REPARTENT EN CORRECTION

79%

C'est la hausse de la probabilité d’un relèvement des taux selon le Chicago Mercantile Exchange (CME). Les indices boursiers poursuivent leur chute de la vielle suite à l’annonce de l’OPEP (Organisation des pays Exportateurs de Pétrole) de ne procéder à aucune modification quant aux quotas de production ce qui a eu pour conséquence une baisse immédiate du prix du baril de pétrole qui passe en dessous de la barre des 44 dollars. Les marchés restent désormais tournés vers la FED et le tour de vis que cette dernière doit opérer avant la fin de l’année. Celui ci devrait prendre la forme d’une remontée des taux, source d’instabilité à moyen terme pour les marchés financiers évoluant de nouveau dans un contexte fragile matérialisé par un rebond de volatilité. Les publications de l’emploi américain appuyant dans ce sens n’ont pas réussi à rassurer les investisseurs européens à l’inverse du marché américain qui ouvre à la hausse, rassuré par l’amélioration des fondamentaux de son économie.

Notre analyse

Après un tableau très optimiste dressé par la Présidente de la Réserve Fédérale, Janet Yellen, quant à l’évolution de l’économie américaine au cours des dernières années, l’étau se resserre considérablement sur les investisseurs renforçant la probabilité d’une hausse taux en décembre.

07/12/2015 ► REBOND FEBRILE DES MARCHES ACTIONS MONDIAUX

41 Dollars

Début de semaine fébrile sur les places boursières évoluant dans un environnement encore déstabilisé par le discours du Président de la BCE qui a fortement déçu les investisseurs. Ces derniers y voyant un essoufflement des capacités de soutien de la Banque Centrale et ce en dépit des mesures d’allongement de la politique de soutien et de la baisse des taux directeurs. A la mi-séance, la confiance semble de nouveau de mise sur les marchés bousiers (le CAC 40 gagnant plus d’un point et demi) profitant de la hausse du dollar et du rebond de la bourse Nipponne. Du côté Américain, les investisseurs restent partagés entre soulagement compte tenu de l’amélioration des fondamentaux américains et le revers de la médaille de ses bonnes nouvelles à savoir le durcissement de la politique monétaire menée par Janet Yellen.

Notre analyse

Dans la lignée de l’indice Américain, le CAC 40 suivi de prêt par l’indice européen ont tenté tout au long de la séance de limiter les pertes engendrées en fin de semaine dernière en se concentrant uniquement sur les données positives du jour et mettant de côté par la même occasion le sentiment de déception de la Banque Centrale. Néanmoins la mobilisation marquée des investisseurs n’a pas suffit à inverser la tendance, l’indice phare de Paris frôlant péniblement les +1% en fin de séance.

08/12/2015 ► MANQUE DE VISIBILITE SUR LES MARCHES BOURSIERS

8,7%

Correspondant au recul des exportations chinoises pour le mois de Novembre. Le regain d’optimisme des marchés boursiers n’a été que de courte durée largement emporté par le constat redondant de l’affaiblissement des importations chinoises et par corrélation celui des valeurs pétrolières. A l’inverse, l’économie Japonaise poursuit son ascension après l’annonce d’une entrée en récession du pays qui semble s’éloigner progressivement au regard des derniers chiffres de la croissance (+1% sur le dernier trimestre). A l’image des marchés du Vieux Continent, le Dow Jones connaît une séance baissière plus mitigée sur fonds de crainte sur l’avenir de l’économie chinoise et des doutes entourant les pays émergents encore fragilisés.

Notre analyse

Après une reprise en main significative de l’ensemble des places boursières au cours des derniers mois, animée par la volonté de mettre fin à la spirale baissière du mois d’Aout, les indices repartent à la baisse, hantés par les mêmes craintes incessantes. La page paraît difficile à tourner pour les investisseurs ne sachant plus se positionner dans un environnement en perpétuel mouvement oscillant au grès des discours des Banques Centrales.

À propos de l'auteur

Adrien Dumarty , Responsable Allocation financière

Diplômé d’une licence de droit et d’un master de gestion de patrimoine de l’université de Bordeaux, Adrien Dumarty rejoint dès la fin de ses études le cabinet Bordelais du groupe Wast and Van. La formation qu’il reçoit et son sens de l’entreprenariat le conduisent rapidement à prolonger sa collaboration avec le groupe en qualité d’analyste financier. La qualité de son travail et de son expertise l’amène à évoluer rapidement vers le poste de responsable Middle Office de la division Finance du Groupe pour les cabinets et pour le site Netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides