La réunion de la FED très attendue

Visa expert

L’article « La réunion de la FED très attendue » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 15/12/2015

Décrochage brutal de Wall Street vendredi, et pour cause, la réunion décisionnelle de la FED est prévue ce mercredi. S’ajoute à celle-ci, le repli du prix du baril de pétrole, provoquant des turbulences sur tous les marchés. Deux fonds américains sur la dette risquée sont dans l’embarras, craignant une contagion sur d’autres segments. Pour preuve, l’indice Dow Jones (valeurs industrielles, plus vieil indice des bourses de New York) a perdu 1,76% et le Nasdaq (nouvelles technologies) (deuxième plus important marché d’actions des USA) 2,21%. Le dollar lui, a baissé de 0,3%. En plus de la chute du pétrole, l’un des éléments déclencheurs A été la suspension des retraits d’un de ses fonds par la société de gestion Third Avenue. Celle-ci a suscité de fortes turbulences sur le marché des obligations à haut rendement (titres les plus risqués) que la société de gestion n’a pas été capable de vendre à temps pour pouvoir honorer ses créances à ses investisseurs. Pourquoi la réunion de la FED provoque tant de turbulences ? Quelle décision, quant aux taux directeurs, est attendue, suivie de quels impacts sur le marché ?

La réunion de la Réserve Fédérale Américaine (FED) très attendue

Chute des obligations à haut rendement, loin d’être anecdotique

Vendredi, l’indice « haut rendement » a chuté de 2% sur des volumes très élevés. Son niveau est au plus bas depuis l’été 2009. Les sociétés de gestion vendant ce type d’obligations redoutent que cette baisse devienne un point noir et que d’autres fonds connaissent cette situation. Stone Lion Capital, un fonds créé par des anciens de Bear Stearns (banque menacée de faillite en 2008 qui fut rachetée) rencontre déjà ce problème. Auparavant, au sein de la banque Bear Stearn, de nombreux dégâts avaient été causés avec à l’origine un risque de perte de liquidité. Aujourd’hui, la FED en fait un motif de préoccupation supplémentaire. En effet, le secteur des obligations d’entreprise à haut rendement est loin d’être nouveau. Au niveau mondial, une entreprise sur deux se retrouve dans cette catégorie, soit 50%, contre 40% en 2007.

Autre taux inquiétant, l’un des indices de référence en matière de protection contre un défaut, ou « credit default swap », de la dette spéculative, a bondi de 5,52 points de base, frôlant son plus haut taux depuis trois ans. Dans une conjoncture déjà tendue, plusieurs acteurs de ce marché d’actions ont fait part de leur pessimisme. Et la perspective d’une hausse des taux directeurs américains dans quelques jours, diminue le gout du risque sur les marchés. Près de 3,5 milliards de dollars ont été retirés de l’ensemble des fonds au cours de la semaine dernière.

Conclusion

Ainsi, les investisseurs craignant une relance des taux directeurs, se retirent du marché des actions ; ce qui entraine la chute de ces dernières depuis vendredi. Tant que la FED n’aura pas rendu son verdict (mercredi) le marché restera tendu. Nous en saurons plus demain…

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides