AMF : attention aux faux représentants

Visa expert

L’article « AMF : attention aux faux représentants » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 23/06/2014

Une escroquerie de plus dans le domaine des options binaires, l’AMF a annoncé récemment l’existence de personnes malveillantes se faisant passer pour des mandataires de l’AMF dans le but d’inciter les particuliers à réaliser des opérations sur des sites d’options binaires, et appelle désormais à la plus grande prudence. L’objectif de ses appels est simple, il s’agit de diriger votre argent vers de faux sites en vous faisant croire en la possibilité de bénéficier de conditions de placement plus attrayantes.

Rappelons que les options binaires sont des produits financiers permettant de spéculer à la hausse ou à la baisse sur une action, ou un autre sous-jacent, sans avoir à acheter directement cette action.

banque-publique

Une réaction immédiate de l’AMF

A la suite de plaintes, l’AMF a réagi en annonçant sur son site que : « En aucun cas, un salarié ou mandataire de l’AMF ne peut vous demander de verser de l’argent. En conséquence, vous ne devez pas donner suite aux sollicitations de personnes se présentant abusivement comme salariés ou préposés ».

L’autorité des marchés financiers a par ailleurs mis à disposition du public une liste des « sites internet non autorisés proposant du trading d’options binaires » afin prévenir contre toutes autres arnaques futures.

Une escroquerie pensée dans les moindres détails

Malgré l’existence d’escroqueries apparues au cours de l’année 2013, dont l’AMF avait donné l’avertissement, de nombreuses personnes en ont fait les frais.

Le mécanisme utilisé est bien rôdé : une personne se faisant passer pour un salarié ou un préposé de l’AMF vous appelle afin de vous proposer des placements très attractifs, voire mieux encore pour récupérer des sommes perdues auprès d’autres brockers. Séduits par la perspective de faire davantage fructifier son argent, les particuliers se laissent facilement tenter et investissent alors des sommes dont ils ne reverront probablement jamais la couleur.

Afin que l’illusion soit parfaite, ces personnes vont même jusqu’à récupérer les noms des personnes inscrites sur des sites de brokers non autorisés pour ensuite les contacter, et ainsi les mettre davantage en confiance.

Conclusion

Déjà constatées au cours de la fin d’année 2013, les arnaques en lignes ne cessent de se multiplier. La plupart du temps extrêmement bien menées, les particuliers souvent attirés par l’appât du gain se laissent généralement tenter.

Attention : avant de réaliser des opérations de trading en ligne un certain nombre de précautions doivent être prises (consulter le site de l’AMF, se renseigner par le biais de sites spécialisés sur la fiabilité et le sérieux du site en question) et surtout méfiez vous des offres trop alléchantes cela est souvent signe d’arnaques.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides