L’épargne des Français en 2014

Visa expert

L’article « L’épargne des Français en 2014 » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 13/04/2015

23 Milliards d’euros, c’est le montant que les français ont mis de cotés en 2014 parmi les supports les plus courants (Livret A, LDD, LEP, Assurance-Vie). L’INSEE confirme la tendance haussière de l’épargne avec un taux d’épargne à 15.5% des revenus, soit +0.4 point de plus qu’en 2013. La consommation des ménages a, elle aussi, été positive avec un pouvoir d’achat qui progresse de 1.1% en 2014. Rappelons que le pouvoir d’achat de ses 3 dernières années était en recul ou en stagnation. Reste à savoir où les Français ont-ils mis leur argent 2014 ? Retour sur l’épargne des français en 2014 et l’actualité de ses supports en ce début 2015.

livret-argent

Les mauvais élèves de 2014

Le Livret bancaire : la décollecte est évaluée à un peu plus de 3 Milliards d’euros.

Le Livret A : le livret A ainsi que le LDD ont subi une forte décollecte en 2014. On l’estime à 6.14 Milliards d’euros. Mais la baisse la plus spectaculaire concerne le livret A. En février, cela aura fait 10 mois consécutifs de décollecte importante pour le livret A. La décollecte nette atteint alors 970 millions d’euros fin mars 2015. Son « impopularité » est du à son taux à 1%, le plus bas dans l’histoire du livret A. Les français doivent toutefois s’estimer heureux de voir ce taux là encore à 1% et non plus à 0.75% comme cela était prévu pour février. C’est peut-être aussi pour ces raisons de prévisions baissières que les français jugent bon de se tourner vers des supports financiers offrant des rendements attractifs et des perspectives d’avenir meilleures.

banque-publique

Les gagnants de 2014

? L’assurance-vie

Elle réalise sa meilleure performance depuis 2009. En 2014 ce sont 21 Milliards d’euros d’épargne supplémentaire pour ce support. L’avenir est beau pour l’assurance-vie qui voit sa popularité croître depuis début 2014. Février était son 14e mois consécutif de collecte avec des dépôts supérieurs aux retraits de 2.1Milliards d’euros. (Source AFA Association Française de l’Assurance). Au total, ce sont près de 1.546,9 Milliards d’euros déposés sur ces contrats en France pour fin février 2015.

Investir dans une assurance-vie est une bonne raison pour :

  • Investir dans un projet immobilier pour les 35-44 ans
  • Préparer sa retraite pour les 45-54ans
  • Transmettre son patrimoine pour les +55 ans

Quelles sont ces forces ?

  • Son exonération fiscale (pour 28% des français). Rappel : Au bout de 8 ans de détention du contrat, vos plus-values seront exonérées d’impôts selon les abattements annuels pour les personnes célibataires, veuf, divorcés ou pour les couples. Ensuite vous avez le droit de nommer un bénéficiaire. En cas de décès, les sommes versées avant les 70 ans de l'assuré et les produits correspondants sont exonérés d’imposition dans la limite de 152 500 euros par bénéficiaire. Au-delà, une taxe de 20% s’applique sur la différence.
  • Sa sécurité (pour 25% des français) : sa souplesse d’investissement permet en effet d’investir sur un fond euros avec un risque minime. L’investisseur a aussi le choix de booster l’épargne sur des fonds dynamiques avec des rendements donc plus élevés.
  • Sa simplicité à comprendre le produit (pour 33% des français)

? Le PEL

Une belle collecte pour ce support aussi avec près de 18 Milliards d’euros supplémentaires enregistrés.

Conclusion

Le contexte économique dans lequel nous sommes, permet aujourd’hui à nos contribuables de sortir un peu la tête de l’eau et d’enfin pouvoir consommer et surtout épargner. En 2015, près de 51% des français ont la volonté d’épargner d’avantage, soit par précaution (34%) soit pour des projets d’investissements futurs (16%). Ces français délaissent petit à petit les supports les plus courants, qui faiblissent au niveau de leurs rendements, pour des supports ayant un rapport rendement/risque équivalent au bon vieux livret A par exemple mais plus rémunérateur. Et à ce sujet, l’assurance-vie répond tout à fait à leurs demandes. Malgré un taux de rendement légèrement plus faible que les années précédentes, il demeure le placement privilégié de l’hexagone.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides