Epargne : les français ne prennent pas de risques

Visa expert
Anais Couraud
Par Anais Couraud
Le 02/07/2018

L’article « Epargne : les français ne prennent pas de risques » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

A ce jour, la France fait partie des pays les plus adeptes de l’épargne juste derrière l’Allemagne et la Suède. En effet, les français ont à cœur de placer leurs économies pour se mettre à l’abri des étapes obligatoires de la vie ou dans certains cas, acquérir un bien immobilier. Néanmoins, même si se constituer un capital financier est un objectif légitime, les français sont extrêmement prudents. Effectivement, d’une part 64% des actifs sont répartis dans des placements réglementés (Livret A, Livret de Développement Durable etc.), d’autre part le capital constitué à terme est souvent utilisé pour financer l’acquisition de leur résidence principale. Cette aversion au « risque » démontre qu’une majorité d’épargnants préfèrent se protéger des aléas de la vie, quitte à laisser dormir leur argent sur des placements liquides qui rapportent peu.

Les causes de ce retour à l’épargne

La première raison la plus courante reste la constitution d’un capital “en cas d’imprévu” : principe qui revient chez 41,7% des interrogés, et ce quel que soit le niveau de revenus.

Ensuite, le second motif est la fin de vie : donc la retraite. Lorsque l’on reprend le montant des retraites, environ 23% des épargnants souhaitent anticiper cette perte de revenu. Parallèlement, la préparation des études des enfants fait partie des orientations de l’épargne des foyers français.

Enfin, la dernière raison majeure d’épargner est l’achat de la résidence principale. En effet, dans le prolongement de la sécurisation des actifs, devenir propriétaire sonne comme l’assurance « d’avoir un toit » et d’être protégé.

Un manque d’information

Certes les français sont frileux et très friands de placements liquides et garantis en capital, néanmoins ces derniers s’estiment mal informés sur les différents supports d’investissements existants. Aujourd’hui, la nouvelle tendance montre que les épargnants ne cherchent plus à s’intéresser à un produit en particulier mais à une thématique générale et la meilleure manière d'y faire face.

Par exemple : « que faire pour protéger mes héritiers ? », « comment obtenir des revenus complémentaires ? », « comment faire mieux que le Livret A ? ». Pour répondre à ces questions, les épargnants se tournent en premier lieu vers leurs proches ainsi que vers leur banque. A noter que, de plus en plus de français s’orientent vers de nouvelles solutions d’investissement innovantes proposées par des conseillers en gestion de patrimoine indépendants comme Netinvestissement.

Conclusion

Outre les livrets réglementés, les ménages se dirigent également vers la spécificité française : le fonds euro. Avec un taux attendu de 1,48% en moyenne en 2017, le rendement réel des fonds en euros classiques se rapproche de zéro. C’est pourquoi il existe des fonds euro nouvelle génération permettant d’obtenir des rendements supérieurs (4,05% net en 2017) tout en garantissant le capital. Évidemment, pour parvenir à un meilleur rendement, il sera nécessaire d’ouvrir la partie unités de compte. Vous souhaitez obtenir une meilleure rentabilité pour votre épargne ? N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir un suivi personnalisé de votre investissement.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides