Finance : de nouveaux acteurs arrivent

Visa expert

L’article « Finance : de nouveaux acteurs arrivent » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 19/07/2016

Le secteur économique de la finance n’échappe plus à la concurrence. C’est la fin de l’oligopole entre quelques grands établissements bancaires. Aujourd’hui, l’ouverture de la réglementation européenne permet à de nouveaux acteurs de trouver leur place sur le marché. De cette manière, la place est faite aux petits arrivants qui ont surpris plus d’une banque en proposant des services qui correspondent aux besoins des consommateurs.

Comment s’organise la désintermédiation bancaire ? Quelle va être la place des nouveaux acteurs ?

La désintermédiation bancaire

La désintermédiation bancaire

Tout comme l’ubérisation du transport des personnes a pris des parts de marchés aux taxis, les fintech sont en train de devenir des concurrents potentiels des banques. Les clients sont à la recherche d’un côté pratique et novateur qu’ils retrouvent dans ces start-up. Cependant, on ne peut pas réellement parler d’une concurrence aux banques car nous pouvons voir dans le temps que les services se complètent. Effectivement, de plus en plus de banques font appel aux innovations des fintech afin de compléter leurs offres. Le secteur bancaire n’est qu’en partie impacté puisqu’il profite également de ce dynamisme. Cette désintermédiation est due à l’évolution des besoins des consommateurs, notamment concernant les technologies et la simplicité. Le gain de temps est devenu un enjeu à maitriser.

Les nouveaux acteurs

Le changement structurel sur le marché financier est au centre des transformations. Les nouveaux acteurs prennent acte des changements et y répondent de manière efficace. C’est le cas des fintech qui mettent la technologie au service des besoins financiers. En 2007, à l’initiative d’une directive européenne, leur développement s’est accéléré. L’ouverture à la concurrence est le maître mot et l’État laisse place à la collaboration. C’est une véritable stratégie d’élargissement qui combine services financiers et non financiers : un atout clé pour le consommateur. On remarque que la fidélité ne va plus de pair avec les banques. Les clients n’ont plus peur d’en changer.

Conclusion

En définitif, les services financiers se développent toujours. Que ce soit en fonction des besoins des clients ou bien pour s’ouvrir à la concurrence, les banques et start-up financières se complètent. Nous ne parlons plus de concurrence mais bien de collaboration qui profite à l’ensemble des consommateurs. Ces dernières années, la technologie a pris une place importante. C’est donc de façon logique qu’elle impacte l’ensemble des services financiers. Nous pouvons nous demander jusqu’où ira la désintermédiation bancaire.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr. Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides