FED : pas de répercussion sur le crédit immobilier

Visa expert

L’article « FED : pas de répercussion sur le crédit immobilier » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 22/12/2015

Mercredi 16 décembre, la FED (Réserve Fédérale Américaine) a pris la décision de relever ses taux de 0,25 point et ce tous les trimestres afin d’atteindre 1 point d’ici un an. Le territoire américain a bénéficié pendant près de 10 ans de taux quasi nuls. Si les épargnants et les emprunteurs aux Etats-Unis sont directement concernés, aucun impact n’a été constaté sur le continent européen. En effet, la politique de la BCE (Banque Centrale Européenne) permet aux banques françaises de maintenir les taux des prêts immobiliers à des niveaux très bas sur l’année à venir. Ce maintien va-t-il perdurer ?

crédit immobilier en France

La BCE reste très protectrice

La banque centrale européenne a annoncé le prolongement, de la planification des rachats de dette, jusqu’en mars 2017. Ce qui devrait contribuer au maintien des taux d’intérêt d’emprunt. La BCE a également anticipé la décision de la banque centrale américaine (FED) en prenant, au début du mois de décembre, des mesures à contre-courant : baisse du taux de dépôt des banques (-0,3%), maintien du taux directeur à 0,05% et prolongement du QE (Quantitative Easing) jusqu’en 2017 au minimum. La politique accommodante de la BCE fait donc barrage à l’effet de contagion possible.

Les français empruntent à des taux encore très bas

Les banques françaises ne répercutent pas automatiquement toutes les hausses à leurs taux de crédits immobiliers. Elles disposent d’une marge significative en comparaison de la remontée quasi nulle, des taux d’emprunt de l’Etat français. Cette conduite permet de maintenir la concurrence entre elles et de se procurer de nouveaux clients grâce aux prêts immobiliers. Actuellement, selon l’Observatoire Crédit Logement / CSA, le taux d’intérêt moyen se situe à 2,20% (hors assurance) toutes durées d’emprunts confondues. Un taux restant toujours très attractif pour les emprunteurs.

Conclusion

La BCE, en anticipant la décision de la FED, a limité les dégâts possibles grâce à de nouvelles mesures. Pour l’année 2016 le maintient des taux d’intérêt du crédit immobilier est donc acquis. Il ne faut pas oublier que lors de décisions prises par la FED, la banque centrale européenne ne tarde pas à calquer cette dernière sur ses choix, avec plusieurs mois de battement. Toutefois, si la BCE choisit de remonter ses taux directeurs, l’impact sera d’autant plus conséquent que sur le sol américain. Effectivement, l’économie américaine est repartie depuis début 2015, ce qui n’est pas le cas de la France, et plus généralement, de l’Europe.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides