Italie : un fonds d’investissement pour les banques

Visa expert

L’article « Italie : un fonds d’investissement pour les banques » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 22/04/2016

Le ministère Italien de l’économie et des finances a annoncé la création d’un Fonds d’Investissement Alternatif (FIA), nommé Atlante. Ce nom fait référence au Titan Greg, qui porte sur ses épaules une lourde charge. De façon plus concrète, le fonds à pour objectif d’aider les banques les plus fragiles. Son ouverture est une décision qui devrait profiter à l’ensemble des valeurs bancaires européennes. La volonté italienne est de redoré le secteur bancaire, qui prône sous 360 milliards d’euros de créances douteuses. Quels sont les objectifs concrets de l’ouverture de ce FIA ? Quels sont les impacts directs de son arrivée sur le marché ? Nous tenterons d’y voir plus clair au travers de cet article.

L’Italie veut changer de « Business Model »

Pour éviter tout incident vis-à-vis du droit européen des aides publiques, Rome a pris soin de présenter ce nouveau fonds comme une initiative sectorielle. Concrètement, le fonds participera aux achats de titres qui seront émis par les établissements bancaires en difficultés.

On est encore loin du changement de « Business Model ». La Caisse des dépôts italienne va contribuer à hauteur de 300 millions d'euros au FIA, l'essentiel du financement provient de grandes banques telles qu'UniCredit et Intesa Sanpaolo, d'assureurs et de gérants de fonds. Selon de nombreux analystes, les grandes banques italiennes acceptent d’alimenter le fonds, de peur que la faillite d’une banque ne crée une ruée vers les guichets.

La montée des valeurs financières

Suite à l’accord trouvé à Rome, pour la création de ce nouveau fonds de 5 milliards d’euros, les résultats des banques ont bondis en bourse. La « Banco Popolar » a enregistré la meilleure performance avec +10,30% à 5,365 euros, suivi de la BMPS, avec une hausse de 9,78%, à 0,5165 euro, ce lundi suite à l’annonce.

Rome respecte donc son accord signé avec la commission européenne pour la mise en place d’un système visant à aider les banques italiennes à céder leurs créances douteuses. La bonne volonté italienne semble procurer un sentiment de quiétude sur les marchés.

Conclusion

Ainsi, ce nouveau fonds a été salué par Matteo Renzi, président du conseil, qui avait comme priorité de redresser le secteur bancaire. Il a également annoncé que le gouvernement, de son côté, ferait en sorte d’accompagner cet élan. Notamment par la mise en place de mesures permettant d’accélérer le dépôt de bilan ou encore la récupération des garanties. L’Italie semble donc être sur la bonne voix afin de relancer ses banques. Bien entendu, la simple ouverture d’un fonds ne suffira pas, mais cela, ajouter aux efforts de l’Etat pourrait être prometteur pour le pays.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides