La BCE rachète 60 milliards d’euros d’actifs par mois

Visa expert
avatar
Par Hotman Achab
Le 06/04/2017

L’article « La BCE rachète 60 milliards d’euros d’actifs par mois » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

La Banque central européenne commence à diminuer ses rachats d’actifs pour préparer un assouplissement de sa politique monétaire fortement accommodante. A partir du mois d’Avril, elle a prévu de ne racheter plus que 60 milliards d’euros d’actifs par mois.

La BCE rachète 60 milliards d’euros d’actifs par mois

Vers une stratégie non conventionnelle

Les marchés s’interrogent sur la BCE et sa politique monétaire jusqu’ici très (trop ?) arrangeante. En effet, celle-ci a annoncé lors d’une conférence en décembre 2016 qu’elle désirait poursuivre sa stratégie dite non conventionnelle. Cette stratégie concerne le programme d’achat massif d’obligation et ses taux directeurs qui sont actuellement très bas.

A partir d’avril, la Banque centrale européenne diminuera son enveloppe concernant ses achats de titre, la faisant passer de 80 à 60 milliards d’euros mensuels. Ce changement est perçu comme la première étape d’une normalisation de sa politique exceptionnelle. Le contexte actuel semble être de son côté car bien que l’on constate un recul minime des prix en mars de 1,5%, ceux-ci sont sur une tendance hausse en zone euros.

Certains membres de la BCE ont laissé sous-entendre que les taux directeurs, en particulier le taux principal de dépôt, pourraient augmenter avant la fin du programme. Thierry Million directeur de la gestion obligataire chez Allianz GI explique que « ce serait un moyen de montrer que la BCE ne calque pas sa stratégie de sortie sur celle de la Fed ».

Aucun calendrier n’est encore défini

Le plan mis en place par la BCE ne sera pas dévoilé avant juin car il existe un risque, notamment dans le contexte de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle française. Pour Patrick Artus chez Natixis, « la BCE, voulant éviter une crise de la dette, est contrainte de poursuivre le "QE" pour réduire les taux d'intérêt à long terme tant que les investisseurs craindront l'explosion de la zone euro ».

L’extinction programmée des achats massifs d’obligations (QE) sera communiquée dans les prochains mois ainsi que pour la hausse des taux. Néanmoins, la BCE reste prudente. « La politique de taux négatifs de la banque centrale a maintenu l'euro à un niveau bas face au dollar, explique Thierry Million. La seule rumeur d'une hausse des taux, il y a quelques jours, l'a fait remonter significativement, ce qui n'est pas ce que souhaite la BCE. » La BCE devra également évaluer les effets d’un resserrement sur la dette des Etats.

Conclusion

La BCE ne souhaite pas se précipiter dans ses décisions concernant sa politique monétaire. Néanmoins, elle prévoit des changements et commencent à diminuer ses rachats d’actifs dans un contexte de prix plutôt haussier.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Hotman Achab , Conseiller en gestion de patrimoine

Diplômé d’un Master en gestion de patrimoine qu’il a obtenu en 2003, Hotman Achab débute sa carrière professionnelle au sein de la Société Générale en tant que conseiller patrimonial pendant 4 ans puis rejoint la Banque Postale où il occupe les fonctions de conseiller patrimonial. En 2010, il intègre la division Banque Privée, toujours à la Banque Postale, où il sera notamment élu « meilleur CGP d’Ile de France ». En 2014, après plus de 11 ans passées dans l’environnement patrimonial bancaire, Hotman souhaite évoluer et décide de s’associer au Groupe Wast & Van et prend la direction, début 2015, de Wast & Van Grand Paris.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides