La rentabilité des banques françaises en baisse

Visa expert

L’article « La rentabilité des banques françaises en baisse » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 26/06/2013

L'agence de notation américaine Standard & Poor's a confirmé dans la nuit du 20 au 21 juin 2013 les notes de certaines banques françaises et pour d'autres les a baissé. Celles qui se voient confirmer leurs notes sont : BNP Paribas A+, Société Générale A, BPCE A et Crédit Agricole A.


Les perdantes sont le Crédit Mutuel qui passe du A+ au A, la banque Solfea de A à BBB+,CFCAL-Banque de A-/A-1 à A/A-2 et d'autres banques qui ne sont pas en reste.

banque-tirelire

Le livret A serait en grande partie responsable de ce déclassement

Même si le livret A depuis 2009 peut être souscrit auprès de n'importe quelle banque de dépôt, toutes les banques n'ont pas réussi à profiter de cette grande campagne de collecte. En effet, plus de 2/3 des dépôt dans les livret A ont été collectées par la Caisse de dépôt et des consignations, lui permettant de présenter un haut de bilan au détriment des autres banques commerciales.


Plus le haut de bilan est important, plus une banque commerciale (cf. Bâle III) peut en effet placer de l'argent sur les marchés pour augmenter leurs marges, donc leurs rentabilités.

L'emploi des dépôts sur les comptes d'épargne réglementée ne favorise pas les banques commerciales selon Standard & Poor's

Autre frein à la rentabilité des banques selon Standard & Poor's : "Depuis plusieurs années, le circuit de l'épargne réglementée draine une part de plus en plus grande des dépôts vers des missions d'intérêt général, au détriment de l'activité commerciale des banques"

Conclusion

Les annonces de Standard & Poor's semblent peu cohérantes à l'analyse de l'Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) car selon l'ACP bien que 2012 était une année morose économiquement, elle estime dans son rapport annuel en date du 29 mai 2013, que les groupes bancaires français ont amélioré leur situation de liquidité l'année dernière.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides