Le groupe BPCE va fermer plus de 400 agences

Visa expert

L’article « Le groupe BPCE va fermer plus de 400 agences » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 28/02/2017

Le groupe BPCE qui contrôle l’ensemble des établissements Banque Populaire et Caisse d’Épargne a annoncé qu’il allait établir un plan d’un milliard d’euros d’économie au sein de son activité banque de détail grâce aux outils numériques, et ce afin d’améliorer son efficacité et sa satisfaction client. Ce projet va engendrer la fermeture de plus de 400 agences, soit 3 600 départs en retraite qui ne seront pas remplacés.

Le groupe BPCE va fermer plus de 400 agences

Vers une digitalisation des banques et des assurances

Le pari de la BPCE est de saisir l’opportunité du digital et de mieux utiliser les nouvelles technologies que leurs concurrents. BCPE se revendique comme le deuxième groupe bancaire de l’Hexagone avec 31,2 millions de clients et le groupe désire lancer la banque mobile en France et dans d’autres pays européens. Il veut réduire son réseau d’agences, accentuer la vente à distance et investir 750 millions d’euros sur quatre ans dans des développements digitaux.

"La révolution technologique - le digital, l'intelligence artificielle, les données - change les conditions d'exercice de nos métiers, les comportements de nos clients évoluent et le standard du digital s'impose. Elle change aussi nos conditions de production, en baissant les coûts, et nos conditions de distribution, car le digital étant un canal de relation et de transaction qui ouvre des possibilités" a expliqué François Pérol, le président du directoire de BPCE.

Un lancement prévu en fin d’année

Le déclic de BPCE est qu’il était le seul groupe à ne pas avoir de banque en ligne et qu’il fallait remédier à ce problème dans les plus brefs délais, d’autant plus après l’annonce de l’arrivée d’Orange Bank sur le marché. Le groupe bancaire désire que le projet technologique Fidor devienne "un des leaders européens sur le segment de la banque mobile communautaire".

Le groupe BPCE pense avoir des bases solides pour établir son ambition digitale. Il faut qu’approximativement 75% des clients s’abonnent à la banque en ligne afin de dépasser 90% d’utilisateurs en 2020. Les premiers projets de développement numériques seront orientés vers la souscription en ligne, le crédit immobilier ou d’équipement, mais également sur la refonte de la navigation des applications avec la reconnaissance par l’empreinte digitale.

Conclusion

L’ambition du groupe BPCE tournée vers le digital est un grand pas pour ses clients qui pourront gérer leurs comptes sur leur mobile. Cependant, ce projet va engendrer la diminution de plus de 5% du nombre de points de ventes, soit la fermeture de 400 agences. Le but du groupe est de rassembler et de créer des agences plus spécialisées avec un pôle d’expertise précis.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr. Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides