Le Livret A aussi prend des couleurs cet été

Visa expert
avatar
Par Karl Toussaint du Wast
Le 24/08/2018

L’article « Le Livret A aussi prend des couleurs cet été » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Durant l’été, les vacances estivales demeurent le moment ou les ménages puisent dans leurs économies. Pourtant, cette année, les Français ont profité de cette période pour garnir leurs Livret A avec une collecte de 880 millions d’euros au mois de juillet. C’est nettement plus que les 660 millions de collecte en mai et juin ou la collecte s’était limitée à 280 millions. Ainsi, ce compte épargne rémunéré à 0,75% approche désormais les 10 milliards d’euros de collecte depuis janvier, selon les chiffres officiels de la Caisse des Dépôts.

En sept mois, la collecte générée par les ménages sur l'ensemble de l'année représente quasiment les 10,24 milliards d'euros collectés l’année dernière. Au total, l'encours du Livret A atteint désormais 281,7 milliards d'euros. Ce record historique donne au livret le titre de placement chéri des Français, bien qu’il soit largement devancé par l’assurance-vie et ces 1.700 milliards d'euros de collecte selon la Fédération Française de l'Assurance (FFA).


Le livret A et sa rémunération négative

En France, l’inflation enregistrée sur l’année (2,3%) rend le taux d’intérêt réel du Livret A négatif. En effet, une fois l’inflation déduite, le pouvoir d’achat des épargnants diminue de 1,55%. C’est déjà mieux que le compte courant, mais avec une telle rémunération, les épargnants perdent de l’argent et cela demeure insuffisant. Loin de convaincre les ménages à placer leurs économies sur des comptes alternatifs, ces supports ne subiront pas de changement quant à leurs rémunérations maintenues à 0,75% jusqu’en 2020.

Comme chaque année, cet argent disponible économisée en juillet par les Français pourrait en partie servir à faire face aux dépenses liées à la rentrée scolaire, aux impôts et aux fêtes de fin d’année. Également rémunéré à 0,75 %, le LDDS a enregistré en juillet une collecte nette proche de celle de juin (à 210 millions d'euros). De quoi porter son encours à 106 milliards d'euros.


L’assurance-vie demeure

Publiés en juin 2018, les derniers chiffres de l’épargne en France permettent de constater que l’assurance-vie demeure le placement phare des Français. Si l’inflation cause de nombreux problèmes au livret A, cette alternative présente parmi ses nombreux atouts une solution bien plus intéressante.

Bien que le fonds euro de l’assurance-vie offre en moyenne 1,8% de rendement aux épargnants pour l’année 2017, il ne faut pas négliger les unités de compte qui, en fonction du profil des épargnants peuvent faire fluctuer les rendements. Si les meilleurs fonds euros du marché excédent même l’inflation, les épargnants qui souhaitent d’avantage optimiser leurs rendements doivent être prêts à ouvrir leurs épargnes au soutien de l’économie réelle et bien choisir leurs contrats.


Conclusion

Depuis le début de l’année, le gel du taux du Livret A a entraîné un manque à gagner pour les épargnants. L’épargne réglementée (Livret A, LDDS) rapporte aujourd’hui 0,75% soit 1,55% de moins que l'inflation. Ainsi, les Épargnants ayant placé 880 millions d'euros sur ce placement réglementé en juillet en sortiront perdants. Si les placements rémunérateurs sont rares, il existe bien d’autres solutions plus opportunistes, qui demande bien entendu d’accepter de prendre quelques risques.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr. Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides