Les banques traditionnelles dans l’incertitude ?

Visa expert
avatar
Par Hotman Achab
Le 20/02/2018

L’article « Les banques traditionnelles dans l’incertitude ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Malgré l'accent mis sur le digital ces dernières années, les banques traditionnelles peinent à acquérir de nouveaux clients et voient conjointement leurs taux d'attritions augmenter. Ce désengagement des clients au bénéfice des nouvelles solutions digitales profite largement aux banques en ligne. Conservant ainsi une bonne capacité à capter de nouveaux clients, le recrutement des banques en ligne symbolise approximativement 194 000 nouveaux clients par an.

Pour les banques commerciales, la mauvaise nouvelle ne s'arrête pas là. Si leurs images peinent à changer, 1 Français sur 4 se dit même prêt à changer de banque dans l'année. Pourtant considéré comme pilier central de l'économie par le système actuel, l'évolution du modèle bancaire à celui de l'ère digital et de la compétitivité n'est pas sans conséquences.

La banque en ligne

Désignant ainsi la banque virtuelle au sens large du terme, ou banque électronique, la banque en ligne est un établissement bancaire ayant pour objet de proposer des opérations bancaires à partir d'internet (virements, factures, commande de chéquiers ou même consultation des comptes). Aujourd'hui en expansion, ces banques sont détenues et conçues par les groupes bancaires traditionnels dans le but de conserver leurs clientèles. Si la bataille entre banques classiques et banques en ligne persiste, les conséquences seront sources d'emplois, les banques en lignes ayant un besoin de salariés inférieur aux banques de réseaux.

La législation, une réprobation pour les banques classiques ?

En premier lieu, apparaît la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des changes économiques dites "Loi Macron", appliquée depuis 2017, et qui impacte la mobilité bancaire. À postériori, c'est l'amendement Bourquin qui vient agacer la banque/assurance, rendant annuellement possible la résiliation de l'assurance emprunteur.

Si ces dispositions viennent graduellement favoriser la compétitivité des marchés, elle manifeste un désagrément majeur exprimé par les banques. Ainsi, même si elle facilite 25% des Français prêts à changer de banque à agir, la législation n'impacterait pas le choix de ceux qui souhaiteraient conserver leurs banques, parfois même ignorants l'existence de cette loi.

Un marché concurrentiel

Bien qu'ils ne soient ni des banques ni des assureurs, les entreprises du GAFA (Google, Facebook, Apple et Amazon) comme les Fin Tech, les néo banques ou encore les grandes distributions, sont des acteurs "non-traditionnels" aujourd'hui capables d'offrir des services offerts par la banque/assurance.

Dans certains pays à l'image des États-Unis ou du Royaume-Uni, les consommateurs estiment PayPal et Amazon presque aussi fiables que les banques. Substantiels uniquement dans les moyens de paiement, ces nouveaux acteurs sont potentiellement très compétitifs, puisqu'ils bénéficient de la majorité des collectes de Data dans le monde.

Conclusion

Dans un contexte d'amplification concurrentielle, le mécontentement des clients se transpose par un désaxement de ses derniers vers d'autres solutions telles que la banque en ligne. Se traduisant ainsi par un décroissement de leurs PNB (produit net bancaire), les banques de réseaux classiques revisitent leurs modèles économiques et imaginent la banque de demain.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Hotman Achab , Conseiller en gestion de patrimoine

Diplômé d’un Master en gestion de patrimoine qu’il a obtenu en 2003, Hotman Achab débute sa carrière professionnelle au sein de la Société Générale en tant que conseiller patrimonial pendant 4 ans puis rejoint la Banque Postale où il occupe les fonctions de conseiller patrimonial. En 2010, il intègre la division Banque Privée, toujours à la Banque Postale, où il sera notamment élu « meilleur CGP d’Ile de France ». En 2014, après plus de 11 ans passées dans l’environnement patrimonial bancaire, Hotman souhaite évoluer et décide de s’associer au Groupe Wast & Van et prend la direction, début 2015, de Wast & Van Grand Paris.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides