L’intelligence artificielle arrive dans le secteur bancaire

Visa expert
avatar
Par Stéphane van Huffel
Le 10/07/2018

L’article « L’intelligence artificielle arrive dans le secteur bancaire » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Si en tant que client vous effectuez la plupart de vos opérations courantes avec votre smartphone, vous comprendrez que l’intégration de l’intelligence artificielle dans le secteur financier est un vrai sujet. Amélioration de l’expérience client, gain de temps, recherche d’efficacité, cette nouvelle forme d’intelligence devient le nouvel allié du conseiller bancaire. Et cette évolution ne fait d’ailleurs que commencer à se développer puisque de grands acteurs tels que les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) sont au cœur du sujet. Pour contrer l’avancée grandissante de ces géants du numérique, certains acteurs historiques se rapprochent, quitte à fusionner.

Créer de nouveaux services grâce à la co-innovation

L’internet des objets est un secteur naissant dans lequel tout reste à créer. L’innovation est omniprésente et explique pourquoi embarquer un maximum d’acteurs permet d’accélérer le progrès. Ainsi, ce pari « gagnant-gagnant » donne naissance à la Co-innovation. Imaginer un banquier, une constructrice automobile et d’autres entreprises toutes connectées via l’intelligence artificielle. Cette combinaison pourrait permettre aux grands acteurs de l’innovation d’apporter de nouvelles solutions face à divers problèmes connus par la société et de créer de nouveaux services et de nouvelles expériences pour les clients. Il n’est pas possible de créer de l’intelligence artificielle sans l’intelligence des hommes et des femmes, cette connexion est ainsi nécessaire.

L’intelligence artificielle ne remplacera pas l’homme

L’objectif de l’intelligence artificielle demeure dans le fait de créer de nouveaux services auparavant inexistants. Ainsi, elle va réaliser certaines tâches dans le but de faire gagner du temps et d’améliorer la qualité de travail du conseiller tel que le traitement des e-mails par exemple. L’année dernière, une étude révélait que 78% des banquiers interrogés estimaient que l’IA (Intelligence Artificielle) pouvait offrir une nouvelle expérience cliente plus humaine. Que ce soit dans le secteur bancaire comme celui des ressources humaines ou la construction de produits financiers, cette nouvelle technologie devrait révolutionner la relation. Les spécialistes estiment que c’est une nouvelle opportunité offerte aux banques de rendre leurs équipes plus efficaces et d’améliorer leurs résultats.

Conclusion

Les banques françaises s’emparent progressivement des technologies d’intelligence artificielle à l’heure ou la numérisation transforme leurs relations clients.

Avec internet, l’information est devenue accessible à tous ; avec l’intelligence artificielle, c’est la connaissance qui s’offre au plus grand nombre. Si internet a permis à de grosses entreprises d’exporter leurs services dans le monde et de se faire connaître, désormais, il s’agit d’exposer les connaissances au service de tous et d’en améliorer les performances.

En 2017, le marché global de l’intelligence artificielle a atteint 2,4 milliards de dollars et prévoit d’ici 2025 près de 60 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Placés au cœur de l’innovation, les fin Tech prennent ainsi de plus en plus de place et deviennent cruciales au développement des entreprises du monde entier.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides