Livret A : pas de doublement du plafond

Visa expert

L’article « Livret A : pas de doublement du plafond » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 07/09/2012

Au lendemain de son élection, le président François Hollande avait initialement annoncé un doublement du plafond du Livret A qui passerait donc de 15300€ à 30600€. Finalement, la hausse du livret ne sera que de 25% et sera effectif le 15 Septembre 2012.

tirelire-livreta

Les français sont les champions européens de l’épargne. Or, un tout récent sondage révèle que 58% des français ont peur de devenir pauvre. Avec ce double constat, et une conjoncture toujours aussi morose, le Livret A à encore de beaux jours devant lui.


C’est la raison pour laquelle l’annonce du gouvernement qui promettait une hausse du plafond du livret A à réjouit. Mais le ministre des finances Pierre Moscovici a finalement annoncé que seul une augmentation de 25% du plafond ne serait prévu, en attendant une seconde vague d’augmentation du même ordre d’ici la fin de cette année.


Officiellement, l’augmentation du plafond d’épargne sur le Livret A sert à financer les logements sociaux (entendez non pas la construction de logements sociaux, mais l’exploitation des parcs actuels ou en construction). Officieusement, l’annonce était avant tout politique.

La collecte du Livret A représente en France plus de 230 milliards d’euro et même si de très nombreux français en disposent, ce support d’épargne concerne surtout les classes populaires. Or, très peu de livret A sont actuellement au plafond (15300€).


Augmenter son plafond n’aura donc qu’une incidence faible. Mais au-delà du symbole, cette mesure n’incite pas les français à consommer ni à soutenir les entreprises françaises. Pire, elle alimente l’anxiété et la sinistrose qui pousse les français à tant épargner.


Cette épargne de précaution fait en effet mal à l’économie du pays qui, au lieu de voir ces liquidités injectées dans les achats, les voit « dormir » à 2,25% dans les banques.


Les banques, elles, se réjouissent de cette mesure. En effet depuis le début de l’année, c’est plus de 13 milliards qui ont déjà été collectés auprès des français. De l’argent peu rémunéré mais très utile pour les banques qui disposent ainsi de liquidités importantes, notamment pour remplir les conditions imposées par Bâle III.

Conclusion

Avec son petit frère le LDD, le livret A représente 300 milliard d’euro de liquidités que les français ont choisi d’épargner et cela ne devrait pas s’arrêter.

Déplafonner le livret A, peut-être, mais augmenter son rendement ? Ce n’est pas pour tout de suite. Avec un rendement de 2,25%, le livret A couvre à peine l’inflation et permet donc tout juste d’éviter l’érosion monétaire. Gageons que les annonces en matière financières et fiscales de cette fin d’année nous donneront plutôt envie de soutenir et de relancer notre économie.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides