Résolution 2014 : dépenser moins et épargner plus

Visa expert

L’article « Résolution 2014 : dépenser moins et épargner plus » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 09/01/2014

Selon un récent sondage réalisé auprès de 12 600 personnes dans onze pays d’Europe, 91% des français souhaitent être « plus responsables financièrement cette année ». Cela veut donc dire que cette année encore, ils veulent réduire leurs dépenses (pour 38%) et épargner plus (pour 38%). Les français sont cependant les plus « fourmis » d’Europe, avec un taux d’épargne représentant 15,6% de leur revenu brut disponible, ce qui est beaucoup plus que dans les autres pays. Quand bien même, cette attitude s’est amplifiée depuis le sondage de l’année dernière et place les français, encore une fois, loin devant les autres pays européens en terme d’épargne.

succession2

Sur le plan des dettes, il n’y a que 21% d’entre eux qui considèrent que la réduction de leur endettement est le plus important. C’est peu, mais cela correspond aussi à une réalité car en France l’endettement est l’un des plus faible en Europe.

Selon le sondage également, pour 55% d’entre eux, la crise a eu un impact négatif sur leurs finances depuis les trois derniers mois. Cela montre que le sentiment est fort que la crise pèse de plus en plus lourd sur le moral des français.

Et ce pessimisme contraste avec les autres pays européens où ce chiffre diminue : 41% des européens pensent cette année que la crise a grignoté leur épargne alors qu’ils étaient 44% en 2012. En Allemagne ils ne sont que 30% ! Ceci semble corroborer d’autres études qui établissent que la France est en retard par rapport à la relative embellie qui se profile en Europe.

En réalité, ce goût pour l’économie et l’épargne est très français. En effet, les français sont les champions de la natalité et la protection des enfants passe avant tout par l’épargne afin d’en assurer l’éducation et d’éventuellement leur transmettre quelque chose. Aussi parce qu’en France il existe une offre de produits d’épargne nettement supérieure à celle des autres pays, comme l’assurance-vie par exemple.

Conclusion

Malheureusement cette attitude pessimiste envers l’avenir annihile toute reprise, même modeste, de la croissance. Car cette frénésie d’épargne bride toute consommation et réduit de ce fait la perspective d’une reprise de la croissance par la consommation à un moment où le gouvernement actuel compte bien dessus… Cela est d’ailleurs confirmé par d’autres études économiques qui placent la France avec un niveau de croissance attendu pour 2014 très bas.

Les résolutions de début d’année ne sont peut-être pas toujours finalement les meilleures….

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides