Ruée vers le PEL en 2016

Visa expert

L’article « Ruée vers le PEL en 2016 » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 15/07/2016

Selon les calculs de la Direction générale du Trésor, près de 920 000 Plans d’Épargne Logement (PEL) ont été ouverts lors du premier trimestre 2016. Une nette augmentation de 6% depuis 2015. L’entourage du ministre des Finances a confirmé ces chiffres : « c’est la confirmation d’un net regain du nombre de PEL avec une hausse de 5 millions depuis 2011 ». Depuis février dernier, la ruée vers le PEL ne cesse de croître. Un placement qui rapporte désormais 1,5% (hors prime d’État).

Pourquoi un tel engouement ? Quels en sont ses avantages et ses limites ?

Des français séduits

Des français séduits

Le Plan d’Épargne Logement a le vent en poupe. Malgré une baisse de sa rémunération à 1,5% en février 2016, l’encours des PEL a augmenté de 3%, soit environ 6,5 milliards d’euros recueillis.

Les français sont toujours séduits par ce placement. Effectivement, ils avaient eu le même engouement lorsque le taux était passé de 2,5% à 2% en janvier 2015, ce qui restait avantageux pour les épargnants. Près de 1,5 milliards d’euros ont été transférés du Livret A au PEL cette année. En effet, le Livret A affiche un taux inférieur au PEL avec 0,75%. Pourtant, selon la Banque de France, ces taux sont bien trop élevés. L’État pourrait alors envisager de baisser à nouveau les taux. À confirmer…

Les avantages du PEL et ses limites

L’un des avantages du Plan Épargne Logement est son taux de rendement, soit 1,5%. Effectivement, dès sa création, le taux du PEL est garanti et ce jusqu’à sa clôture. Il permet également d’avoir un capital exonéré d’impôt jusqu’à sa douzième année. Par ailleurs, l’argent placé sur le PEL est sans risque. Philippe Crevel, économiste du Cercle de l’épargne, affirme « le rendement associé à la sécurité sont deux atouts que les français aiment bien dans les placements financiers ».

Cependant, le PEL possède aussi quelques inconvénients. 225 euros doivent être déposés directement lors de la souscription. Par la suite, 540 euros chaque année doivent être ajoutés pendant les 4 premières années. De plus, l’argent ne peut pas être utilisé pendant ces 4 premières années. Au risque de perdre tout ou partie du rendement.

Conclusion

En définitif, la ruée vers le PEL n’est pas prête de s’achever. Selon l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE), quasiment 86% des français possèdent un livret d’épargne. Les épargnants continuent à se hâter vers le placement. On compte désormais 16,5 millions de plans d’épargne logement. L’épargne est devenue importante dans le patrimoine des français. Ils s’intéressent de plus en plus à de nouveaux placements et recherchent la rentabilité. Néanmoins, l’État prévoit une nouvelle baisse des taux. À voir si les français seront toujours enthousiastes à l’idée d’ouvrir un PEL.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr. Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides