Assurance-vie en euros : 1598 milliards d’encours

Visa expert

L’article « Assurance-vie en euros : 1598 milliards d’encours » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Guilhem Garcia - le 21/12/2016

Juste devant le Livret A, l’Assurance-vie est le placement préféré des Français. Depuis plusieurs années, les assureurs collectent des montants record. Avec la baisse de rémunération des livrets réglementés (Livret A, LDD etc.) et les avantages spécifiques qu’elle propose, l’Assurance-vie séduit toujours autant d’épargnants. Mais al rédaction de la loi Sapin 2 a fait naître une crainte chez beaucoup de détenteurs de contrats d’assurance vie : la peur de voir son argent bloqué en cas de crise financière.

Assurance habitation

La loi Sapin 2 a en effet attiré l’attention des assurés sur les risques que peuvent courir leurs assureurs sur les fonds Euro. Cette spécificité française d’un fonds dont le capital est garanti quoi qu’il arrive, pourrait bientôt être mise à mal si les taux obligataires venaient à fortement remonter. Ainsi, pour éviter cela, la loi Sapin 2 a encore durci la règlementation en termes de provisions. Cette nouvelle réglementation impose des réserves très importantes aux assureurs. Cette obligation va avoir un coup financier important. Ce qui explique en partie la baisse des fonds euro déjà enclenchée depuis plusieurs années. Cette chute devrait s’accentuer sur l’année 2016 pour atteindre par la suite un taux de rendement avoisinant les 1,5%.

Le cabinet Good Value For Money a réalisé une étude pour vérifier le niveau de réserves des assureurs et en arrive à la conclusion que pour l’instant, ils ne sont pas sous risque et ont même accentué leurs réserves. Ce qu’il ne précise pas dans cette étude, c’est que l’augmentation de ces réserves amène une baisse conséquente de la rémunération de ces mêmes fonds.

Ainsi pour palier à la fois au risque de baisse de rendement et aux conséquences d’un éventuel blocage en cas de crise systémique, il est conseillé par un grand nombre de conseillers financiers de sortir une partie des liquidités investies sur les fonds Euro pour les injecter sur des unités de comptes voire les orienter vers d’autres classes d’actifs. Les épargnants n’auront plus alors de garantie en capital ou au mieux partielle, mais selon les supports choisis, ils pourront espérer de la stabilité et de meilleures perspectives de rendement.

Ces craintes n’ont pas freiné les collectes des assureurs qui vont encore réaliser une très bonne année 2016. Mais, s’opère actuellement une grande mutation des habitudes des Français en termes d’Assurance-vie et en particulier de fonds Euro. Les assureurs qui ont su anticiper ces nouvelles contraintes, en proposant des fonds Euro nouvelles générations, vont être fortement plébiscités.

Il existe en effet une deuxième contrainte sur les fonds Euro anciennes générations : le rendement minimum garantie. Dans le cadre de la loi Sapin 2, cette garantie a un coût important. Les fonds Euro nouvelle génération n’ont plus cette garantie de rendement mais conservent toujours la garantie du capital. Ces nouveaux fonds, lancés depuis bientôt cinq ans, connaissent déjà un succès important.

Conclusion

La crainte du blocage des fonds en cas de risque systémique a amené les épargnants à rechercher des solutions alternatives sur leur contrat d’assurance vie, mais ne les a pas fait fuir pour autant.

L’Assurance-vie a encore de beaux jourx devant elle. Et elle fait toujours partie des placements les plus rentables et les plus flexibles du marché.

À propos de l'auteur

Guilhem Garcia , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Après l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Guilhem débute sa carrière au sein d’une grande banque régionale. Après 10 ans de carrière dans différents groupes bancaires, où il a occupé des postes de conseiller clientèle professionnel à gestionnaire en patrimoine, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès d’un des grands assureurs de la place. Son désir d’indépendance et d’évolution professionnelle, le pousse naturellement à rejoindre début 2014 le groupe WAST AND VAN en tant que consultant en gestion de patrimoine sénior.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides