Assurance vie : lancement officiel de deux nouveaux contrats

Visa expert

L’article « Assurance vie : lancement officiel de deux nouveaux contrats » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 10/09/2014

Les nouveaux contrats d’assurance vie « Euro-croissance » et « Vie génération », dont l’annonce avait été faite en fin d’année 2013 par le biais de la Loi de Finances Rectificative, ont été publiés ce matin au Journal Officiel.

Destinés à réorienter l’épargne des ménages, ces nouveaux contrats se présentent comme de véritables alternatives aux contrats d’assurance vie existants, chacun d’eux poursuivant des objectifs différents.

Dès leur annonce, ces contrats avaient attiré l’attention de certains contribuables en quête de contrats plus attractifs et plus avantageux fiscalement. Explications.

assurance-vie-arbre

Des perspectives de rendement plus attrayantes

Alternative au fonds en euro classique et aux fonds en unités de compte, le nouveau contrat «Euro-croissance» a pour principal objectif de concilier les attentes du gouvernement avec celles des épargnants. Plus précisément, il permettra de réorienter l’épargne des ménages vers des secteurs dits « productifs » tout en assurant aux épargnants un capital garanti avec un taux de rendement supérieur à celui d’un contrat d’assurance vie « classique ».

Plus performant mais également plus risqué, ce nouveau contrat offre de belles perspectives de rendement dues, pour l’essentiel, par une gestion plus diversifiée du contrat par l’assureur.

Il faut cependant noter qu’en contrepartie, le capital ne sera garanti qu’au-delà de la huitième année de détention. Véritable solution d’épargne à long terme, ce contrat est dès à présent proposé par certains professionnels.

choix-gestion

Des avantages successoraux supplémentaires

100 % investi en unités de compte, le contrat «Vie génération» a également pour objectif d’orienter davantage l’épargne des ménages vers le financement de l’économie et plus particulièrement vers le financement des petites et moyennes entreprises. Animé par la même volonté que le PEA-PME, ce produit d’épargne devra être investi pour au moins 20% dans ce type d’entreprises.

En contre partie, le souscripteur bénéficiera d’un avantage successoral supplémentaire de 20%, après application de l’abattement actuel de 152 000 euros.

Soumis à la même fiscalité qu’un contrat d’assurance vie « classique », ce nouveau contrat s’adresse aux contribuables détenteurs de contrat dont le capital est supérieur à 152 000 euros et qui désirent le transmettre à leurs descendants.

Qu’il s’agisse du contrat « Euro-croissance » ou du contrat « Vie génération », rappelons qu’en cas de transformation d’un contrat d’assurance vie en l’un de ces deux contrats, les contribuables conserveront l’antériorité fiscale.

Conclusion

Face aux baisses consécutives des taux d’intérêt des livrets bancaires, et notamment du Livret A et du Livret Développement Durable qui ont atteint leur plus bas historique au 1er Août 2014 avec un taux de rendement de 1%, l’assurance vie a vu son « public » augmenter de manière considérable et affiche une collecte record de 14.2 milliards d’euros depuis le début de l’année 2014.

Répondant à des besoins plus spécifiques, ces nouveaux contrats devraient rapidement faire leur place au sein de la grande famille des produits d’épargne et ainsi accroître la tendance actuelle.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides