Une baisse des rendements de l'assurance-vie ?

Visa expert

L’article « Une baisse des rendements de l'assurance-vie ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 19/06/2013

Après une décollecte importante en 2012, l’assurance-vie s’est réconciliée avec les français en 2013 avec de nouvelles collectes importantes. En témoigne le montant des cotisations qui s’élève à fin 2012 à 1 391 milliards d’euros (chiffres de la FFSA, fédération française des sociétés d’assurances). Ce succès reste confirmé par la collecte nette de janvier à avril 2013 qui ressort à 9 milliards d’euros. Cependant, les rendements des fonds en euros, qui attirent près de 80 % des dépôts, n’en finissent plus de baisser depuis 2010, et 2013 ne devrait pas y échapper.

chute-finance

Le constat de la baisse

La collecte nette de 9 milliards d’euros démontre encore une fois le succès de l’assurance-vie auprès des français. Les fonds des assurances-vie sont principalement constitués de fonds euros, à 80%, et c’est ce sont ces fonds qui aujourd’hui produisent une performance en net recul depuis 2010. En 2012 les rendements de l’assurance vie ont eu du mal à atteindre les 2,85% de moyenne. Cette performance 2012 est à comparer avec la performance de 2006, avec 4,2% de rendement moyen.


Les perspectives de rendements pour 2013 ne sont pas optimistes. Elles ne seront pas meilleures qu'en 2012 : autour de 3%. Selon une étude réalisée par le cabinet de conseil en assurance, Facts & Figures, les fonds euros devraient voir leur rendement perdre entre 0,2 et 0,3 point en moyenne par rapport à 2012, pour se fixer entre 2,5 et 2,6 % (avant prélèvements sociaux). Et dans le même temps, le taux du Livret A et du LDD a été réduit à 1,75% depuis le 1er février 2013.

Les raisons de cette baisse

L’érosion des taux de rendement de l’assurance vie s’explique notamment par le niveau de rémunération actuel de l’OAT (obligation assimilable du Trésor) 10 ans de la France qui rapportait 2,20 % à la mi-juin et qui est passé sous la barre des 1,8 % en avril dernier. Or, 80 % des fonds en euros sont investis sur l’OAT 10 ans, pour seulement 8 % d’actions et 5 % d’immobilier et monétaire.


Notons qu’un certain nombre de fonds euros des assurances vie sont de vieux fonds qui sous-performent et qui sont de plus en plus délaissés des assureurs au profit de fonds dits « jeune » et plus performants. De plus, les obligations d'entreprise sont, elles, émises à moins de 3 % depuis le début de l'année.


La performance des assurances vie est en baisse continue, elle atteindrait 2,5 à 2,6% hors prélèvement sociaux, et celle des livrets défiscalisés procure 1,75% et pourrait même baisser à 1,5% ! Alors cette tendance nous pose la question des alternatives existantes, soit dans l’assurance-vie avec des choix de fonds performants, soit dans des placements financiers de moyen-long terme au rendement supérieur ?

Des assurances-vie performantes existent … d’autres placements longs termes aussi …

Les fonds en euros ne sont pas forcément à proscrire mais c’est leur sélection qui devient plus complexe. Des fonds d’assurance-vie ont performé en 2012 parce que la sélection et l’investissement des fonds se sont portés sur l’immobilier de bureaux professionnel, actif tangible et pérenne.


Citons par exemple le fonds Sécurité Pierre Euro qui a proposé le meilleur rendement de l’année à 4,15 %. Ce fonds a particulièrement porté son investissement majoritairement sur l’immobilier professionnel.

assurance-vie-arbre

Toujours dans la tendance de l’investissement dans l’immobilier de bureaux professionnel, les SCPI de rendement offrent, elles, des rendements situés entre 5 à 6% nets. La durée moyenne de placement recommandée est identique à celle de l’assurance-vie, soit 8 ans.


Bien évidemment, d’autres solutions de placement existent, pour cela consulter votre conseiller en gestion de patrimoine.

Conclusion

Les performances des assurances-vie continuent de baisser, les livrets défiscalisés ont vu leur rendement plafonner et baisser. Le cadre fiscal de l’assurance-vie reste inchangé. Dès lors, les particuliers qui souhaitent rechercher de la performance dans leur assurance-vie ont la possibilité de souscrire celles dont les fonds sont « jeunes » et investis sur des sous-jacents différents, l’immobilier de bureaux en est un exemple, ou, de se porter sur des actifs tangibles et solides au travers du support financier que sont les SCPI, et dont le rendement reste toujours fort.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides