Quel avenir pour l'assurance vie ?

Visa expert

L’article « Quel avenir pour l'assurance vie ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 08/10/2012

Décollecte, baisse des taux de rendement, incertitudes fiscales, autant de facteurs qui assombrissent la perspective d’un redressement de marché pour l’assurance-vie. Sur les six premiers mois de l’année, l’assurance vie a enregistré une décollecte de 4,7 milliard d’euro lorsque les livrets A et LDD attiraient eux plus de 12 milliard d’euro sur la même période.

Taux de rendement pondéré moyen sur les contrats d’assurance-vie

actu-20121008-taux-rendement-assurance-vie


L’étude menée par l’ACP (autorité de contrôle prudentiel) révèle que les rendements des fonds euro des contrats d’assurance-vie ne cessent de diminuer depuis 2007 et bien que les performances officielles pour cette année n’aient pas encore été publiées, l’on peut déjà s’attendre à une nouvelle baisse, certainement en dessous des 3%.

chute-finance

Comment expliquer la baisse du rendement des fonds en euro ?

Il y a évidemment de très nombreuses raisons qui expliquent le fléchissement continu du rendement des contrats investis en euro. Deux toutefois sont les plus significatifs.


Tout d’abord il est important de rappeler que le rendement d’un fonds euro est calculé sur les taux directeurs. Plus les taux directeurs sont bas, plus le rendement du fonds euro est faible : logique. Or, les taux directeur n’ont jamais été aussi bas qu’en ce moment.

La seconde raison qui explique la baisse du rendement des fonds euro est directement due à la crise financière et aux normes récemment mises en vigueur. La norme Solvency II (équivalent de la Bâle III pour les assureurs) impose aux compagnies d’assurance de garder 20% de fonds propres en disponibilité permanente. Cela représente donc un coût direct, ou plus exactement un manque à gagner d’exploitation qui vient étioler les rentabilités possibles.

Quelles solutions pour redynamiser son contrat ou son épargne ?

Si vous souhaitez continuer à utiliser l’enveloppe de l’ assurance-vie pour les avantages qu’elle offre, deux possibilités s’offrent à vous :

  1. Changer d’assureur et optez en priorité pour les nouveaux fonds euro investis dans l’immobilier. Ces nouveaux fonds ont l’avantage d’avoir leur capital entièrement garanti, d’offrir la même liquidité qu’un fond euro « classique », mais ils sont investis dans de l’immobilier, à la fois moins exposés aux risques de souveraineté des états, et plus rentables.
  2. Réorganisez votre allocation d’actifs, à fortiori si votre contrat est entièrement investi en fonds euro. Pour cela, vous pouvez envisager trois pistes : optez pour un fonds euro « boosté », très en vogue chez les assureurs innovants de la place. Cette poche boostée, composée d’obligations d’entreprises privées ira chercher le point de performance supplémentaire. Les actions peuvent également être envisagées. Avec un CAC 40 à 3500 points les risques sont faibles en particulier sur les grosses capitalisations qu’offre l’indice phare de la bourse de Paris. Enfin, pourquoi ne pas opter pour des SCPI de rendement au sein même de votre contrat. Tous les contrats d’assurance vie ne proposent pas systématiquement des SCPI et dans votre cas, renseignez-vous bien au préalable sur la qualité de cette SCPI, en particulier si celle-ci est « maison » de votre banque. Les SCPI de banque sont souvent en bas de tableau en termes de rendement.


Si en revanche, comme de plus en plus de français, vous cherchez tout simplement à replacer vos liquidités, jusque là investies sur une assurance-vie, sur un tout autre support, plus rentable, le support qui offre en ce moment très certainement le meilleur ratio : risque – rentabilité, ce sont les SCPI de rendement.


Avec des rendements nets oscillants généralement entre 5 et 6% et un sous jacent stable (immobilier d’entreprise), le tout avec un risque mutualisé grâce à la taille du parc détenu par ces sociétés, les SCPI de rendement remportent actuellement un réel engouement.

Conclusion

La baisse du rendement des fonds euro dans les contrats d’assurance-vie est une réalité mais ne doit pas être une fatalité. Pendant que les compagnies d’assurance doivent de leur côté trouver les moyens de se réinventer, c’est à vous clients d’agir pour ne pas subir. N’oubliez pas qu’un placement quel qu’il soit doit se suivre et se gérer.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides