Bitcoin : il sera possible d’en acheter en bureau de tabac

Visa expert
ANAIS COURAUD AVATAR AUTEUR
Par Anais Couraud
Le 28/11/2018

L’article « Bitcoin : il sera possible d’en acheter en bureau de tabac » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Les crypto-monnaies restent au centre de l’attention à l’approche de la nouvelle année. Entre réforme fiscale et nouvelle source de distribution, les institutions financières telle que la Banque de France continuent d’alerter les potentiels investisseurs.

Suite à l’annonce du ministre des finances, Bruno Le Maire, l’Assemblée a voté les règles du cadre fiscal qui s’appliquera dès le 1er janvier 2020. Parallèlement, la Confédération des buralistes a annoncé cette semaine que le Bitcoin pourra être commercialisé directement dans les bureaux de tabac dès le 1er janvier 2019.

En effet, un accord a eu lieu entre l’entreprise Bimédia qui fournit les buralistes pour leur permettre de vendre des cartes de paiement ou encore des recharges de crédit de forfaits téléphoniques et la plateforme Kerplek qui propose des cryptomonnaies. Celui-ci permettra dorénavant aux bureaux de tabac de commercialiser des coupons convertibles en Bitcoin.

Aucune autorisation

Fraichement dévoilé lors du salon national des buralistes, ce projet qui a vu le jour il y a quelques semaines n’a pourtant fait l’objet d’aucun accord de la part de la Banque de France. Contrairement a ce qui avait été exprimé par la suite par certaines antennes radios, la Banque de France et le Confédération des buralistes ont confirmé la fausse information. A noter qu’aucune autorisation n’est encore envisagée. La Banque de France insiste sur les risques encourus à l’égard des potentiels investisseurs.

Plusieurs institutions financières souhaitent sensibiliser les acquéreurs de monnaies virtuelles sur la volatilité du cours du Bitcoin par exemple. Au 1er janvier 2019, il sera donc possible d’acheter des coupons de 50, 100 ou 250 euros convertibles en Bitcoin ou en Ethereum sur le site Kerplek. Cependant, au vu de la tendance actuelle du Bitcoin, il n’est pas conseillé de se tourner vers ce type de support financier.

Un Bitcoin en chute libre

L’époque où le Bitcoin dépassait le 11 000 euros est révolue et de loin. En effet, plus d’un an après son apogée, la monnaie virtuelle la plus connue mondialement, continue de descendre pour passer en dessous de la barre de 5 000 euros. Cette semaine, il valait 4 408 euros, soit une baisse de 30% en un mois. Suite aux désintérêt massif à l’égard des crypto-monnaies, les professionnels de la finance démontrent une baisse de plus de 700 milliards d’euros de capitalisation sur l’ensemble des monnaies virtuelles. En concomitance avec la Banque de France, les spécialistes des monnaies digitales sont pessimistes et n’hésitent pas à insister sur le peu d’espoir de voir une remontée prochaine du Bitcoin.

Conclusion

Le sujet des crypto-monnaies est inévitable en cette fin d’année. Il est nécessaire de prendre du recul sur ce sous-jacent car il n’est ni régulé, ni agrée par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers). Après une période un peu plus stable, le Bitcoin a franchi le seuil psychologique de 5 000 euros ne laissant pas beaucoup d’espoir aux investisseurs. Nos conseillers sont disponibles par tchat ou directement au 0805 111 934 pour vous accompagner dans votre projet d’investissement !

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides