Investir dans l’art : un marché en pleine expansion

Visa expert

L’article « Investir dans l’art : un marché en pleine expansion » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 11/06/2014

Particulièrement rentables et performantes (7.5% de rendement brut garanti contractuellement), les manuscrits anciens sont devenues au cours de ces dernières années des actifs très prisés par de nombreux investisseurs. Véritable valeur refuge, ce succès s’explique au regard des nombreux atouts dont bénéficie un tel investissement.

Un investissement accessible dès 10 000 euros

Souvent considéré à tort comme un investissement réservé à une certaine catégorie de personnes, l’investissement dans l’art présente comme premier avantage d’être abordable. En effet, accessible dès quelques milliers d’euros, cet actif va permettre de diversifier facilement son patrimoine tout en générant d’importantes plus values.

lettre-et-manuscrit

Un investissement rentable

Présenté comme un placement à long terme, l’investissement dans l’art peut s’avérer très rentable. En effet, passée une durée de conservation de minimum 5 ans, les investisseurs pourront bénéficier d’une revalorisation pouvant aller jusqu’à 7.5% par an dans le cadre d’un investissement en direct et 12% en moyenne pour les fonds d’investissement.

Par ailleurs, l’existence d’une cote va permettre d’évaluer le prix d’une œuvre à un moment donné. Ainsi, le propriétaire pourra suivre le cours de son acquisition à tout moment. La première base de données mondiale des œuvres d’art est ArtPrice.

Une fiscalité avantageuse

Du point de vue fiscal, l’investissement dans l’art jouit d’une fiscalité avantageuse, ce qui explique tout particulièrement l’engouement de plus en plus prononcé des investisseurs pour les objets d’art.

Premièrement, les œuvres d’art ne rentrent pas dans l’assiette de l’ISF et sont facilement transmissibles. En outre, au moment de la revente deux possibilités s’offrent aux investisseurs :

  • une taxation forfaitaire de seulement 5% sur le prix de vente total ;
  • une taxation sur les plus values au même taux que les plus values immobilières, c'est-à-dire l’impôt sur le revenu au taux de 19% et 15.5% de prélèvements sociaux.

Cependant, à la différence des plus values immobilières, le régime d’imposition applicable aux œuvres d’art va permettre de bénéficier d’un abattement de 10% par année de détention, au-delà de la deuxième année. Après 12 ans de détention, les investisseurs profiteront d’une exonération totale de fiscalité.

Rappelons qu’en cas de revente inférieure à 5 000 euros, les plus values seront exonérées de tout impôt.

Conclusion

Disposant de nombreux avantages, l’investissement dans l’art n’a pas fini de conquérir de nouveaux investisseurs. Cependant, comme tout investissement de nombreux critères sont à prendre en compte (prix d’achat, choix de l’œuvre, etc..). Par conséquent, n’hésitez pas à prendre le temps de la réflexion et surtout à vous faire accompagner par un spécialiste indépendant de la gestion de patrimoine.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides