Investir dans l’art : un placement auquel il faut penser

Visa expert

L’article « Investir dans l’art : un placement auquel il faut penser » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 10/04/2012

Investir dans l’art est un bon compromis pour lier le plaisir de posséder un bien tout en sachant qu’il pourra vous apporter un rendement efficace. Bien souvent, on croit ce placement financier réservé à une élite d’initiés mais détrompez-vous, c’est un investissement accessible à tous.

tirelire

L’investissement dans l’art : un rendement efficace

En premier lieu, pour réaliser un bon investissement dans l’art, privilégiez les supports à capital garanti. Puis, choisissez les œuvres d’art non spéculatives, afin de vous éviter les aléas liés aux risques des marchés financiers et de vous assurer une très faible volatilité.


Le placement dans des œuvres d’art a pour principal avantage de vous garantir un gain à la revente. C’est donc l’assurance d’un capital garanti. Investir dans l’art, c’est aussi avoir la maîtrise du support.


Outre l’aspect sécuritaire de ce placement, l’investissement dans l’art s’avère être particulièrement rentable et performant. Plus performant qu’un livret, plus performant qu’un fond euros, l’investissement dans l’art garanti jusqu’à 7,5% brut de rentabilité annuelle. Ainsi, par exemple, pour un placement d’une durée de 5 ans et à partir d’un investissement de 10 000 €, vous pouvez escompter une plus-value brute de 3750 €.

En résumé, investir dans l’art, c’est s’assurer une garantie en capital (à condition de bien choisir l’émetteur du support), opter pour un sous jacent non exposé aux turpitudes des marchés, et se voir gratifier d’un beau rendement à terme, à 7,5% brut / an.

Une valeur sûre pour diversifier son patrimoine

Le vieil adage qui dit qu’il « ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier » est toujours de vigueur. Un patrimoine solide et sécurisé doit rimer avec diversifié. Répartir 10 à 20% de ses liquidités sur un placement du type « investissement dans l’art » va vous permettre non seulement de respecter ce fondamental de diversification, mais également de valoriser efficacement et de façon très sécurisée la somme ainsi placée.

Investir dans l’art présente une fiscalité très avantageuse

Autre spécificité de l’investissement dans l’art, il vous fait bénéficier d’une fiscalité avantageuse. En effet, les œuvres d’art permettent de déplafonner son ISF du fait qu’elles n’y sont pas assujetties. Exonération de l’ISF mais aussi avantage notoire dans la taxation effectuée à la revente, moment clé de cet investissement.


Deux possibilités s’offriront à vous au moment de revendre votre bien :

  • Une taxation forfaitaire de seulement 5% sur le prix de vente total ;
  • Une taxation sur la plue-value sous le régime général avec un abattement de 10% par année de détention, au-delà de la deuxième année, soit une exonération totale de fiscalité après 12 ans de détention. A noter qu’il est nécessaire d’apporter une justification de la durée de possession du bien (facture d’achat ou déclaration de succession).
fiscalité avantageuse

La taxation des plus-values sur les œuvres d’art est donc fort avantageuse. C’est une valeur sûre pour diversifier son patrimoine ! Ce qui n’est pas négligeable à l’heure où les plus-values immobilières ont vu leur exonération totale passer de 15 à 30 ans.

bonhomme_loupe

Bien choisir son œuvre d’art

Les artistes ne manquent pas sur le marché de l’art et la diversité des œuvres est conséquente : documents anciens, photos, peintures, sculptures, objets exceptionnels... Vous pourrez parier sur des artistes en voie de légitimation ou ayant une légitimité déjà acquise selon votre goût du risque. Mais, une solution pour ne pas être déçu, reste d’avoir pris ses précautions. Il s’agit de mettre toutes les chances de son côté en matière de rendement.


Pour cela, privilégiez d’abord l’art non spéculatif, c’est-à-dire des œuvres anciennes dont les auteurs sont reconnus et disparus. Les œuvres d’auteurs décédés (correspondances de De Gaulle ou Napoléon par exemple) sont l’assurance d’un gain à la revente. Cela vous assure que la rareté de la pièce pour laquelle vous avez investi demeure désirable.

Sur le marché de l’art non spéculatif, l’offre et la demande restent très présentes du fait du nombre croissant d’amateurs et de collectionneurs venus notamment d’Asie et d’Extrême Orient, particulièrement sensibles aux jalonnements de l’histoire de la vieille Europe.

L’art moderne ou contemporain est quant à lui sujet aux effets de mode qui rendent l’investissement plus risqué et beaucoup moins visible. Pour bien acheter son œuvre, il vous faut donc vous entourer de spécialistes afin d’optimiser votre placement. Ne pas se lancer en solo, c’est essentiel.

Conclusion

Vous l’aurez compris, investir dans l’art n’est pas exposé aux risques financiers et possède de nombreux avantages fiscaux. Attention toutefois au choix de l’œuvre en question. Il faut trouver le juste milieu entre le cœur et la raison, le plaisir et le placement optimal. Gardez à l’esprit que les œuvres d’art restent un placement voué à la performance. Soyez donc attentif au prix d’achat et au choix de l’œuvre afin d’espérer une plus-value à la revente. Pour cela, n’hésitez pas à vous faire conseiller par un spécialiste de la gestion de patrimoine.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr. Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides