Le marché de l’art contemporain atteint des records

Visa expert

L’article « Le marché de l’art contemporain atteint des records » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 10/10/2013

A quelques jours du début de la fameuse Frieze Art Fair de Londres, semaine des grandes ventes d’art contemporain, la société Art Price annonce une progression de 15% de ce secteur. Art Price, numéro un mondial des données sur le marché de l’art, a annoncé que le produit des ventes d’art contemporain s’est établi légèrement au dessus de 1 milliard d’euros pour la période de juillet 2012 à juin 2013.

placer-argent

Au vu de ces nouveaux chiffres, le secteur de l’art contemporain continue son irrésistible ascension. Lors des années de crises qui ont suivi la guerre du Golfe, ce marché fut le premier à chuter notamment à cause d’une spéculation trop importante. Aujourd’hui, dans un marché toujours plus globalisé, avec l’arrivée sans cesse de nouveaux acheteurs richissimes venant entre autres des pays émergents, il semble bien que la courbe ne puisse plus s’inverser. « Cette croissance insolente de l’art contemporain est la preuve de la maturité de ce marché ».

Les nouveaux musées, notamment ceux du Qatar et de la Chine, investissent massivement à la recherche de pièces toujours plus rares, preuve de l’important crédit de confiance accordé à ce segment. Avec un produit des ventes en augmentation de plus de 140 millions d’euros par rapport à le même période sur 2011-2012, c’est un record historique pour le marché de l’art contemporain.

Ces dernières années, le nombre de collectionneurs à forte capacité financière dans le monde à très fortement augmenté, c’est une des raisons pour lesquelles aujourd’hui l’art contemporain est devenu incontournable, afin de satisfaire cette demande grandissante. Une autre raison explicative de cette hausse est l’accessibilité de l’art contemporain : en effet, il parle davantage au grand public car il est moins élitiste que l’art moderne.

Après une sévère chute des ventes occasionnée par la dernière crise financière, l’art contemporain a regagné le terrain perdu et même dépassé les records de 2007/2008.

Avec un nombre de ventes qui se maintient autour de 45000 lots par an, le dynamisme de ce segment ne découle pas d’une augmentation du volume mais du développement du marché haut de gamme. C’est avec des nouveaux records chaque fois plus impressionnants que les ventes ont atteint cette année plus d’un milliard d’euros.

Après de nombreuses années de domination de la Chine, ce sont les Etats-Unis qui sont redevenus le moteur de la croissance du marché de l’art en 2012/2013, avec un bond de plus de 55% sur le segment de l’art contemporain. Ces deux pays peuvent se targuer de détenir les records des plus grosses ventes jamais réalisées, avec des montants atteignant parfois les 50 millions de dollars… Concernant la France, notre marché de l’art contemporain sur 2012/2013 a représenté un peu moins de 30 millions d’euros de ventes mais est en constante augmentation.

Conclusion

L’investissement dans l’art présente de nombreuses opportunités et des perspectives de rendement très attrayantes. Marché en constante augmentation, ce segment d’investissement présente une réponse intéressante aux investisseurs en quête de placements fortement rémunérateurs. Attention toutefois, il est indispensable de respecter un certain nombre de règles lorsqu’on souhaite se lancer dans l’investissement dans l’art, aussi faites vous accompagner par votre conseiller en gestion de patrimoine qui vous conseillera pour la bonne réalisation de votre projet.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides