5 points pour vous aider à comprendre l’assurance crédit !

Visa expert

L’article « 5 points pour vous aider à comprendre l’assurance crédit ! » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 17/11/2016

L’assurance crédit, ça vous dit quelque chose ? Vous en avez déjà entendu parler mais son sens vous échappe ? Vous en connaissez vaguement le principe sans être entré dans les détails ? Voici tout ce qu’il vous faut savoir sur le fonctionnement de cette garantie, qui s’adresse aux entreprises petites et grandes, en 5 points clés !

chute générale

1. Définition de l’assurance crédit

Le principe de l’assurance crédit est simple : il s’agit d’une garantie qui vous protège contre les risques d’impayés. Si la pertinence de ce type de protection vous ne semble pas évidente, pensez au fait que les impayés sont en cause dans un quart des faillites d’entreprises dans toute l’Union européenne ! Car toutes les sociétés n’ont pas les reins suffisamment solides pour absorber des retards dans le paiement des traites.

Puisque les entreprises ne peuvent pas vérifier en temps réel ce qu’il se passe chez leurs clients, l’assureur crédit propose une expertise sur ceux-ci via un système de notation qui évolue en fonction de leur situation financière. La prime assurantielle dépend ainsi de la bonne santé du client : bien noté, il coûtera moins cher à assurer. Et vice versa.

2. Des services de prévention et de recouvrement

Généralement, les assureurs crédit (par exemple la Coface, à voir ici) proposent 3 services à leurs assurés :

  • La prévention : parce que l’impayé le moins grave, c’est celui qu’on évite ! Un assureur crédit analyse vos clients et tire des conclusions de leur état de santé. Vous avez ainsi l’occasion de refuser une vente à un client qui se trouve dans une conjoncture économique délicate, ou lui imposer un système de paiement plus sûr.
  • Le recouvrement : en cas d’impayé, l’assureur crédit se charge de recouvrer les traites dues directement auprès du client fautif.
  • L’indemnisation : faute de pouvoir recouvrer vos impayés, l’assureur vous indemnise pour la perte encourue, à hauteur d’un taux fixé à l’avance.

3. Une garantie qui s’adresse à tous

En théorie, toute entreprise peut contracter une assurance crédit, mais il n’est pas obligatoire de le faire. Dans certains cas, cette protection s’avère d’ailleurs inutile, par exemple dans le cadre de transactions en B2C (si vos clients sont des particuliers) ou si vous vendez exclusivement à des organismes publics.

En revanche, si vous travaillez en B2B et que votre structure ne dispose pas d’un service dédié au risque crédit (donc à la surveillance de l’état financier des clients et des prospects), le choix d’une assurance crédit est judicieux. Les PME, notamment, ont tout à gagner à se protéger via ce produit assurantiel.

Une couverture indispensable à l’export

4. Une couverture indispensable à l’export

Il y a toutefois un cas de figure dans lequel une entreprise est encouragée à se doter d’une assurance crédit : celui des exportations. Dès lors que vous travaillez avec des sociétés ou des gouvernements étrangers, votre risque-client augmente, parfois de façon exponentielle s’il s’agit de pays sujets à des crises politiques ou à des catastrophes naturelles.

Une garantie spécifique – l’assurance crédit à l’export – vous permet de bénéficier d’une protection dédiée, avec un taux d’indemnisation qui peut monter jusqu’à 90 %. Pratique, lorsque vous êtes dans l’incapacité de jauger les risques auxquels sont soumis vos pays partenaires. Bien sûr, il est plus difficile, voire impossible, de se faire assurer si vous commercez avec la Syrie plutôt qu’avec un pays stable comme l’Australie.

5. Un gain non négligeable en sérénité !

L’assurance crédit a un coût – entre 0,1 % et 1 % du chiffre d’affaires à assurer – qui varie en fonction de nombreux critères : quantité de clients, nature des clients (domestiques ou étrangers), zones géographiques concernées, montant global des transactions, etc. Plus rarement, il est possible de négocier un contrat forfaitaire.

Mais pour une entreprise, le gain apporté par une telle assurance ne se comptabilise pas seulement en montants chiffrés. Le rôle d’un assureur réside au moins autant – sinon beaucoup plus – dans la prévention que dans le recouvrement des créances. Et cet aspect du contrat est validé par un savoir-faire que les entreprises peuvent rarement déployer par elles-mêmes.

Conclusion

Votre assureur vous refuse la couverture d’un certain client dans certain pays ? Vous pouvez adapter votre stratégie commerciale en fonction, et ne pas prendre ce risque. Votre encours garanti baisse sur telle société ? Vous avez l’opportunité de renégocier vos conditions de paiement avec le client en question, sans pour autant remettre en cause votre relation commerciale.

L’assurance crédit est donc un facteur de sérénité dans les échanges. Un critère reconnu également par les banques qui, au moment de consentir un crédit professionnel, verront d’un bon œil l’existence de cette garantie !

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr. Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides