Assurance emprunteur : enfin une vraie évolution

Visa expert

L’article « Assurance emprunteur : enfin une vraie évolution » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Guilhem Garcia - le 22/02/2017

Invaliditée par le Conseil Institutionnel il y a quelques mois, il semblerait que cette fois-ci, nous puissions enfin assister à une modification de la réglementation sur les assurances de prêts. En effet, malgré le lobbying puissant réalisé par les établissements bancaires, le Sénat a validé la modification des contrats d’assurances de prêts. La France est dans une situation très particulière où les établissements bancaires profitent de leur position pour imposer leurs contrats groupes qui sont souvent bien plus cher à garantie équivalente que les contrats des assureurs. Sans jamais l’écrire, le contrat groupe est fortement préconisé.

Assurance emprunteur

C’est en effet une grosse source de rémunération pour les banques, qui cherchent à récupérer le manque à gagner réalisé sur les prêts immobiliers actuels. En effet, entre des taux extrêmement bas et le plafonnement des frais bancaires, les bénéfices des banques sont en chute libre.

Les assureurs historiques sont en attente depuis plusieurs années de cette décision qui va permettre d’ouvrir un marché qui est aujourd’hui peu concurrentiel mais qui représente des sommes importantes en termes de commissions. Mais il ne faut pas croire que seul les assureurs seront gagnants de cette décision. Il s’agit surtout d’une victoire pour le consommateur. Certains assureurs ont chiffré le gain pour ce dernier à plus de 50% sur le coût de l’assurance. Sur un prêt de 150 000€ sur 20 ans, cela représente tout de même la somme de 12 000€ d’économie.

Dans les faits comment cela va-t-il se passer ?

L’assuré aura la possibilité de changer de contrat d’assurance emprunteur à la condition de proposer une solution qui apporte à la banque les mêmes garanties. Ainsi, si l’emprunteur est assuré en décès, perte totale et irréversible d’autonomie, incapacité de travail et invalidité de travail par sa banque, il sera dans l’obligation d’apporter au moins le même type de garantie si il souhaite en changer. Pour pourvoir valider ce changement, la banque devra l’autoriser et il se peut que dans certains établissements, il y ait une certaine résistance à ce changement. Dans ce cas il est conseillé de saisir une association de consommateurs qui pourra rapidement accompagner l’assuré dans la démarche. Le législateur se chargera lui de faire appliquer la loi.

Conclusion

Cette nouvelle réglementation est une grande avancée dans la défense du consommateur. Elle va permettre d’ouvrir ce marché de l’assurance de prêt à de nouveaux acteurs. Mais il reste encore beaucoup de domaines où les établissements bancaires profitent de leur monopole. Il va être compliqué de vérifier que les banques laissent le libre choix à leur client. Elles prétextent souvent en effet, que par soucis de rapidité ou de réactivité, si le client valide leur assurance groupe, l’offre de prêt sera éditée plus rapidement.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Guilhem Garcia , Conseiller en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Guilhem débute sa carrière au sein d’une grande banque régionale. Après 10 ans de carrière dans différents groupes bancaires, où il a occupé des postes de conseiller clientèle professionnel à gestionnaire en patrimoine, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès d’un des grands assureurs de la place. Son désir d’indépendance et d’évolution professionnelle, le pousse naturellement à rejoindre début 2014 le groupe WAST AND VAN en tant que consultant en gestion de patrimoine sénior.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides