Hausse des taux d'intérêt des crédits immobiliers

Visa expert

L’article « Hausse des taux d'intérêt des crédits immobiliers » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 10/11/2015

Le taux moyen des prêts immobiliers en France remonte pour le 4ème mois consécutif. Cette remontée est lente et rien ne confirme qu’elle va se poursuivre. Pour le mois d’octobre, le taux moyen se trouve aux alentours de 2,22% hors assurances, contre 2,19% au mois de septembre. En effet, en six ans, les taux sont passés de 5% en 2009 à 2% en début d’année. La hausse des taux du crédit immobilier va-t-elle se poursuivre ? Peut-on anticiper les faits à venir ? Nous allons tenter de répondre à ces questions.

Hausse des taux dintérêt des crédits immobiliers

Pas de tendance nette prévue dans les prochains mois

Aucun facteur n’indique que cette remontée risque de se poursuivre. Sur une période longue, on peut voir une corrélation entre l’évolution des taux du crédit immobilier et les taux d’emprunts de l’Etat français. Ce qui permet de définir une forme de « taux sans risque » à partir desquels s’ajoute une « prime de risque » calculée en fonction des qualités de l’emprunteur. C’est en premier lieu pour cela que les taux d’emprunts de l’Etat français se répercutent sur les taux du crédit immobilier du particulier. En comparaison, les taux du crédit immobilier ont chuté moins vite que les taux de l’OAT (Obligations Assimilables du Trésor français) ce qui a permis d’amortir une partie du rebond qui s’est observé au printemps.

L’impact de la Banque Centrale Européenne reste indéfini

Il est quasiment impossible d’anticiper les effets qu’aura une éventuelle accélération du « quantitative easing » de la Banque Centrale Européenne (BCE). Ce qui pourrait intervenir d’ici à la fin de l’année. Toutefois, comme cela fut le cas en janvier 2015, une accélération des montants mensuels de rachat de la BCE sur le marché des obligations pourrait tirer les taux à la baisse (à court terme). Sur le plus long terme, la relance a pour but de faire remonter l’inflation en zone euro. Les taux se retrouveraient donc à la hausse.

Conclusion

La légère remontée du taux moyen s’explique par l’allongement de la durée moyenne des prêts. Les banques se tournent à nouveau vers les prêts à très long terme. La durée moyenne d’un emprunt immobilier est donc aujourd’hui au plus haut depuis cinq ans (environ 18 ans). De plus, le flou subsiste sur le tournant que prendront les taux du crédit immobilier à moyen terme. Toutefois, la plupart des économistes pensent que les taux devraient rester bas, du moins pendant un certain temps encore. Enfin, il est possible d’anticiper une hausse des taux en prenant en compte certains facteurs macroéconomiques.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides