Immobilier : l'assurance emprunteur va être réformée

Visa expert

L’article « Immobilier : l'assurance emprunteur va être réformée » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 12/12/2013

L’assurance emprunteur que l’on doit souscrire lorsque l’on contracte un prêt immobilier est souvent l’objet de critiques car cette assurance est jugée peu transparente et onéreuse. Par exemple, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir dénonce régulièrement les pratiques liées aux conditions dans lesquelles l’emprunteur doit la souscrire.

pret-immobilier

La loi Lagarde de 2010 avait amélioré la donne en laissant la possibilité aux emprunteurs de souscrire une assurance différente de celle proposée par la banque, mais force est de constater que cette possibilité n’est que très peu exploitée.

Ainsi, le ministre de la consommation Benoît Hamon a annoncé le 9 décembre dernier qu’un délai de réflexion d’un an allait être instauré afin de laisser la main aux emprunteurs pour renégocier leur assurance de prêt durant cette période. Il sera donc possible pendant un an à compter de la date de signature du prêt de faire jouer la concurrence, de trouver une assurance plus intéressante en terme de prix à garanties équivalentes et de la substituer à l’assurance initiale.

Conclusion

L’objectif poursuivi par le ministre est de réduire le coût de cette assurance. Comme il y a peu de concurrence sur ce segment car 70% des assurances du marché sont toujours les assurances cadres des banques, le coût peut être potentiellement assez élevé pour les emprunteurs, jusqu’à un tiers du coût total du crédit dans certains cas. Une économie non négligeable en temps de crise et pouvant redonner un peu de pouvoir d’achat aux acquéreurs immobiliers.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides