Pourquoi pas des taux d’intérêt négatifs en France ?

Visa expert

L’article « Pourquoi pas des taux d’intérêt négatifs en France ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 14/05/2016

Certains emprunteurs vivent une situation plutôt rare ! Les taux d’intérêts de leurs crédits immobiliers, à taux variables, passent sous la barre des 0%. Les banques doivent de l’argent à leurs clients emprunteurs. C’est déjà le cas au Danemark et en Belgique, où plusieurs centaines d’emprunteurs ont été concernés. Les taux sont historiquement bas, ce que oblige la majorité des banques, à emprunter, elles même, à un taux négatif. A la grande surprise de tous, ce phénomène s’est étendu aux particuliers. Comment les banques gèrent-elles les taux d’intérêts négatifs ? Quand est-il pour les clients concernés ?

pret-bancaire

Une situation inédite

A ce jour, un quart de la dette de l’Etat, dans le monde, est à taux négatif. Ce phénomène, non habituel, n’est pas signe d’une économie stable. Quasiment 25% des obligations d’Etat de la planète, présentent un taux négatif. Cela signifie que ce sont les créanciers préteurs qui versent des intérêts aux pays emprunteurs.

Les banques françaises sont contraintes à placer une partie de leur argent, à taux négatif. La réglementation oblige les banques à posséder des obligations de moins de deux ans de maturité, et donc actuellement à taux négatif. Nous remarquons aussi que dans le contexte économique actuel, les banques privilégient les placements à court terme, afin de garder la main sur des avoirs liquides, quitte à payer un peu plus.

Des cas isolés ou un phénomène parti pour durer ?

En France il y aurait près de 40 000 crédits concernés, soit environ 5% de la totalité des crédits. Ce n’est pas un grand nombre, mais les emprunteurs concernés sont bien décidé à récupérer leur dû, alors que les banques n’ont pas encore mises la main au portefeuille.

Le phénomène actuel des taux négatifs devrait durer encore un certain temps. Cependant, la normalisation des taux d’intérêt est inévitable, lorsqu’elle arrivera les cours des obligations d’Etat vont être bouleversées. De façon logique, le cours des matières premières va augmenter, et le risque de déflation va s’éloigner, ce qui va faire considérablement augmenter les taux d’intérêt. De ce fait, les obligations d’Etat verront leurs rendements à la hausse et leurs cours plonger. Les avoirs des banques, des fonds d’investissement et des fonds souverains se dévaloriseront.

Conclusion

Ainsi, l’Euribor, qui est le taux interbancaire de la zone euro, négatif depuis avril 2015, s’établissait en avril 2016 à -0,249%. Le phénomène de taux négatif s’est étendu en France, de façon minime, car les emprunteurs à taux variables sont peu nombreux. Cependant, ce qui est à suivre de manière générale est la valeur des taux d’intérêts, historiquement basse. Si vous souhaitez emprunter, c’est plus que jamais le moment d’en profiter !

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides