De moins en moins de bureaux vides en région parisienne

Visa expert
ANAIS COURAUD AVATAR AUTEUR
Par Anais Couraud
Le 17/10/2018

L’article « De moins en moins de bureaux vides en région parisienne » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Le marché immobilier français est dissocié en plusieurs branches. Pourtant souvent en corrélation, le marché immobilier résidentiel diffère de celui du marché immobilier tertiaire. En effet, ces deux segments connaissent aujourd’hui certaines tensions. Une étude réalisée par des professionnels de l’immobilier explique qu’il y a de moins en moins d’offre de bureaux disponibles en région parisienne.

Cette baisse constatée et durable renforce l’augmentation des loyers dans toute l’Ile-De-France. Les tours vides de 2013 à 2014 au sein du quartier de La Défense ne sont plus d’actualité. Aujourd’hui, le taux de vacances affiché pour la région Ile-De-France est d’environ 5,5% : du jamais vu ! A noter que, pour le marché immobilier d’entreprise, cette augmentation des loyers a moins de conséquences que pour les particuliers. En effet, les entreprises se portent bien et n’hésitent pas à payer davantage.


Un lieu et une typologie de bien très prisée

L’offre disponible de bureau a diminué de 15% en un an sur toute la région parisienne. Pourtant, toutes les typologies de bien ne sont pas recherchées à parts égales. En effet, les entreprises se concentrent avant tout sur les bureaux classiques comme ceux situés dans le Quartier Central des Affaires (QCA). Cependant, de plus en plus d’entreprises ont des besoins d’offres nouvelles.

A ce titre, les surfaces inférieures à 1000m² situées en entre la petite et grande couronne sont très demandées : celles-ci sont utilisées pour des nouvelles formes de travail comme le coworking ou le télétravail par exemple.

A contrario, les surfaces avoisinant les 5 000m² sont moins privilégiées et le marché est plus fluide. Ce manque d’offre freine le marché. Malgré cela, l’activité en France est passée de 50% à 40% en trois ans à Paris. En outre, malgré une délocalisation de l’activité tertiaire dans d’autres villes, la région parisienne reste un bassin de l’emploi privilégié.


Un marché qui reste dynamique

Alors que le marché immobilier d’entreprise se tend quelque peu depuis le début de l’année, sa croissance reste positive, même si ralentie. En effet, elle a augmenté en respectivement de 6% et 33% depuis janvier par rapport à la même période de 2017. Depuis le début du 3ème trimestre 2018, la demande de location a fléchi et atteint un peu plus 500 000m² (1 873 000m² depuis janvier). Quant au montant global des transactions, il est d’environ 12,8 milliards d’euros depuis le début de l’année.

Les professionnels de l’immobilier notent que le nombre de transactions diminuent mais que le montant de celles-ci est plus important. Beaucoup de cessions de plus de 100 millions d’euros sont à prévoir pour le 4ème trimestre.


Conclusion

La capitale continue d’exercer un fort intérêt pour les investisseurs étrangers. En effet, les américains représentent à eux seuls 17% des volumes de transactions sur le marché immobilier tertiaire. De plus, le projet d’infrastructure urbaine porté par le Grand Paris vient dynamiser la région Ile-De-France et asseoir la stabilité de ce segment de marché. Vous êtes intéressé par l’investissement en immobilier d’entreprise ? Contactez nos conseillers pour obtenir un accompagnement personnalisé dans votre projet d’investissement !

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides