Immobilier à Paris : les prix montent

Visa expert

L’article « Immobilier à Paris : les prix montent » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Hotman Achab - le 21/10/2016

Si l’on se réfère aux observateurs du marché, les prix de l’immobilier dans la Capitale sont en nette hausse. Effectivement les taux d’emprunts historiquement bas font augmenter la capacité d’emprunt de nombreux investisseurs et donc leur pouvoir d’achat. Ces derniers mois, les transactions de logements anciens ont le vent en poupe et s’intensifient de plus en plus. En trois mois, les prix dans l’immobilier ancien à Paris ont augmenté de 2,6%. Désormais dans la Capitale, il faut compter 8 420€/m2 en moyenne pour un appartement ancien.

Pourquoi une telle envolée des prix ? Quels sont les principaux acquéreurs ?

Les prix s’envolent dans l’ancien

Les prix s’envolent dans l’ancien

Paris intra-muros est le secteur le plus touché dans cette augmentation des prix. Viennent ensuite les différentes banlieues autour de la Capitale. Selon l’agence immobilière Century 21, le marché immobilier ancien a évolué de 9,8% au troisième trimestre. Dans la région Île de France, le prix au m2 atteint près de 8 400€, soit une augmentation d’environ 5%. Selon le Président de Century 21, Laurent Vimont, cette envolée est due au manque de construction : « on ne construit pas assez à Paris. À peine 1 000 à 1 200 logements par an alors qu’il en faudrait cinq ou six fois plus pour accueillir les 12 000 entrants ».

Des acquéreurs toutefois emballés

Malgré cette flambée des prix, les acquéreurs ne manquent pas. En effet, il ne faut pas oublier l’impact produit par les taux de crédit historiquement bas. Pour Laurent Vimont, « sur vingt ans, ils dégagent 25 % de pouvoir d’achat en plus si l’on compare aux conditions du crédit en 2011 ».

Dans ces conditions, l’investissement dans la pierre attire de nouveaux acheteurs dont 18% ont pour objectif d’investir sans occuper. C’est donc mécanique, plus il y a d’acheteurs, plus les prix augmentent.

Et selon Thierry Delesalle, notaire à Paris, « la légère remontée des taux a déclenché un afflux d’acheteurs. Le fait que les prix remontent apporte aussi une dimension psychologique, les acquéreurs se disant que les prix seront supérieurs à l’avenir ».

Conclusion

C’est indéniable, les prix immobiliers ne cessent d’augmenter à Paris, que ce soit dans l’ancien ou dans le neuf. La capitale reste la ville la plus onéreuse en matière de logements. Dans le 10e et 19e arrondissement, les prix ont augmenté de près de 4,8%.

En revanche, les prix sont légèrement plus abordables en banlieue où ils n’ont augmenté que de 3% environ cette année. À noter que Paris, Nantes, Lyon et Bordeaux sont les villes qui ont vu leurs prix s’envoler alors, pour Marseille, Nice, Strasbourg et Montpellier, les prix ont diminué. Le marché immobilier national reste globalement dynamique et attire toujours autant d’acheteurs.

À propos de l'auteur

Hotman Achab , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Diplômé d’un Master en gestion de patrimoine qu’il a obtenu en 2003, Hotman Achab débute sa carrière professionnelle au sein de la Société Générale en tant que conseiller patrimonial pendant 4 ans puis rejoint le Banque Postale ou il occupe les fonctions de conseiller patrimonial. En 2010, il intègre la division Banque Privée, toujours à la Banque Postale, ou il sera notamment élu « meilleur CGP d’Ile de France ». En 2014, après plus de 11 ans passées dans l’environnement patrimonial bancaire, Hotman souhaite évoluer et décide de s’associer au Groupe Wast & Van et prend la direction, début 2015, de Wast & Van Grand Paris.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides