Immobilier à Paris : les villes où les prix flambent

Visa expert
Anais Couraud
Par Anais Couraud
Le 21/06/2018

L’article « Immobilier à Paris : les villes où les prix flambent » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Dans notre dernier article sur le marché immobilier parisien, nous constations un ralentissement des prix dans la capitale. A noter que la progression du prix au m² a tout de même poursuivi sa croissance au cours du premier trimestre 2018 (+7,3%), néanmoins on observe un essoufflement vis-à-vis du quatrième trimestre 2017 (+8,7%). Cela pourrait venir de la convergence de plusieurs éléments. Dans un premier temps, la courbe des prix sur le marché immobilier connait un pic (en moyenne 9 300€/m²) et se tend quelque peu. Les biens qui sont proposés à des prix très hauts et ont du mal à trouver acquéreur. Confrontés à ces prix très élevés dans la capitale, les acquéreurs migrent sur les villes aux portes de Paris où le marché immobilier est plus « raisonnable ». Quelles sont les conséquences de cet exode parisien ?

22 villes concernées

Impuissants devant cette progression continue du marché immobilier de la capital, les parisiens ont décidé massivement de se rabattre sur les villes voisines. Ce départ généralisé vers la petite couronne a engendré en moyenne une hausse de 4,2% des prix sur le secteur.

Mais il existe de fortes disparités et 22 villes au total voient leur prix augmenter plus rapidement que dans la capitale. Le haut du podium revient à la ville de Bonneuil-sur-Marne dans le Val-de-Marne (+13,5% sur les 12 mois précédents à la fin du premier trimestre), suivie par Clichy dans les Hauts-de-Seine (+12,1%) ainsi que Gentilly dans le Val-de-Marne (+11,9%).

Evidemment, les villes en plein coeur des aménagements du Grand Paris tirent aussi leur épingle du jeu. Globalement des départements comme la Seine-Saint-Denis et des communes comme Saint-Ouen progressent très vite (10,9% en moyenne). Dans les Hauts-de-Seine, Issy-les-Moulineaux (+10,8%) ou Vaucresson (+10,6%) affichent également des hausses de prix à deux chiffres. De plus, cet exode a fait baisser le nombre de cession immobilière (appartements) d’environ 10% dans Paris intra-muros.

Quelques chiffres

Seine-Saint-Denis : +3,4% sur 1 an
Saint-Ouen +10,9%
Romainville +9,9%
Villemomble +9,5%
Neuilly-Plaisance +8,3%

Hauts-De-Seine : +4,8% sur 1 an
Clichy +12,1%
Issy-Les-Moulineaux +10,8%
Montrouge +9,8%
Neuilly-Sur-Seine +8,6%

Val-de-Marne : +3,2% sur 1 an
Bonneuil-Sur-Marne +13,5%
Charenton-Le-Pont +11,5%
Fontenay-Sous-Bois +10,1%
Vincennes +8,2%

L’essor du Grand Paris

Alors que le marché immobilier intra-muros est complètement saturé, le projet d'aménagement du Grand Paris est sans doute le plus ambitieux de l'histoire de la région d’Ile-de-France et présage de belles opportunités pour investir. L’objectif de ce projet urbain de grande échelle est de rééquilibrer le marché immobilier francilien (intra-muros et d’est en ouest), faciliter les trajets de banlieue à banlieue grâce au Grand Paris Express (GPE) et donc redistribuer les cartes en matière d'attractivité des communes.

Conclusion

Ce grand projet est un enjeu spectaculaire pour la France, tant dans sa capacité à le mener à son terme, qu’à en tirer le maximum de bénéfices. Il est nécessaire aujourd’hui de désengorger Paris pour tendre vers une homogénéisation des prix du foncier. Les français n’hésite plus à utiliser le levier du crédit et profiter des taux très bas pour faire l’acquisition de biens immobiliers. Plus d’informations sur le crédit immobilier en France, consultez notre article.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Immobilier à Paris : on s’approche des 10 000€ au m² en moyenne
  • Immobilier en Île de France : les villes les plus convoitées
  • Immobilier : c’est à Pessac que les prix ont le plus augmenté en 2018
  • L’immobilier va-t-il augmenter en 2019 ?
  • Immobilier : légère hausse du nombre de transactions en 2018
  • Faible baisse des constructions de logements neufs en 2018
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides