Immobilier : en Europe les prix grimpent plus vite qu’en France

Visa expert
ANAIS COURAUD AVATAR AUTEUR
Par Anais Couraud
Le 10/09/2018

L’article « Immobilier : en Europe les prix grimpent plus vite qu’en France » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Après une longue période de stagnation entre 2008 et 2016, le marché a retrouvé son dynamisme en atteignant presque 1 million de ventes sur l’année 2017. En l’espace d’un an, ce n’est pas moins de 120 000 ventes de plus qui ont eu lieu sur le territoire français pour un total de 300 000 ventes supplémentaires entre 2015 et 2017.

Cette progression représente une augmentation de 42% sur 3 ans et 22% sur une décennie. Du jamais vu dans l’Hexagone. Toutes les régions ont profité de cette euphorie et surtout certaines villes comme Paris, Bordeaux, Toulouse… Alors que les français s’effarent de voir leur pouvoir d’achat diminuer continuellement face à l’augmentation des prix au mètre carré, la situation est encore plus compliquée chez nos voisins européens.


Le marché immobilier européen

Lors de l’année passée, pendant que le marché immobilier tricolore grimpait en moyenne de 3,3%, celui de l’Allemagne, notre voisin frontalier a vu ses prix augmenter de 4,5%. Pourtant en baisse après l’année 2016 (6,8% en moyenne contre 1,6% en France), leur augmentation reste nettement supérieure à la nôtre.

C’est aux Pays-Bas que l’évolution a été la plus violente. En effet, les ménages ont dû faire face à uneprogression de 8,5% en 2017. Un chiffre qui fait relativiser les résultats de la France. A noter que la progression des prix du marché immobilier néerlandais poursuit cette évolution depuis 2016, déjà, avec une croissance de 6,7%. Selon les prévisions des professionnels de l’immobilier, l’année 2018 devrait atteindre les 8,3% avant de redescendre à 7% l’an prochain.

En ce qui concerne la Belgique, l’augmentation est plus douce que dans les deux pays précédents. Néanmoins, elle chevauche les performances de la France avec une croissance de 3,4% cette année.

Les records d’évolution des prix au mètre carré ne sont pas réservés qu’à la France, tout le marché européen en bénéficie.


Des taux d’intérêts compétitifs

En France, depuis les 3 dernières années, les taux d’intérêts d’emprunt n’ont jamais été aussi bas. En effet, toutes durées confondues, ils ne dépassent pas 2%. Nous observons des taux immobiliers allant de 1,41% sur 15 ans à 1,83% sur 25 ans. A plus fortes raisons, nous sommes en seconde position sur la liste des meilleurs taux d’Europe. Juste derrière le Danemark (1,09%), notre moyenne est d’1,56%. C’est à dire que nous sommes devant des pays comme l’Allemagne (1,9% en moyenne) ou l’Angleterre (2,05%). Avec 984 milliards d’euros d’encours de crédit, la France est en 3ème place des pays les plus prêteurs, derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni.


Conclusion

Cette comparaison avec les différents pays frontaliers permet de comprendre que le pouvoir d’achat des français a, certes, diminué devant la hausse des prix de l’immobilier, mais que les ménages allemands, néerlandais ou belges ont vu leur capacité d’emprunt baisser également. Néanmoins, le marché devrait se tendre à l’horizon 2019 et la progression s’essouffler. Abonnez-vous à notre newsletter pour suivre toute l’actualité économique en temps et en heure !

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Immobilier à Paris : on s’approche des 10 000€ au m² en moyenne
  • Immobilier en Île de France : les villes les plus convoitées
  • Immobilier : c’est à Pessac que les prix ont le plus augmenté en 2018
  • L’immobilier va-t-il augmenter en 2019 ?
  • Immobilier : légère hausse du nombre de transactions en 2018
  • Faible baisse des constructions de logements neufs en 2018
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides