Immobilier : enfin une hausse des prix durable en 2016 ?

Visa expert

L’article « Immobilier : enfin une hausse des prix durable en 2016 ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Brigitte ROY - le 21/04/2016

Les derniers chiffres viennent de tomber. Un nouveau regain des ventes immobilières a été observé entre le 4ème trimestre 2015 et le 1er trimestre 2016.

Une reprise, oui mais où ?

Des agents immobiliers s’accordent à dire que le nombre de transactions a augmenté entre le 4ème trimestre 2015 et le 1er trimestre 2016. Certes, les chiffres sont là pour le prouver, mais quand est-il du prix de ces transactions ?

Les notaires Parisiens l’affirment, une hausse du prix a été constatée sur ce dernier trimestre de 0.7 % sur Paris. Les prix ont même dépassé les 8000 € du mètre carré. L’Île de France se voit également afficher une tendance haussière de 0.7 % entre le dernier trimestre 2015 et le premier trimestre 2016.

Mais il n'en est pas de même partout ailleurs. En effet, il existe une forte disparité de prix entre la Capitale et sa couronne et la Province où les prix, révélés par les agences immobilières, sont restés stables avec une moyenne de +0.1 %. Un clivage reste visible entre la capitale et la province, mais également au sein même des grandes villes de province, avec une augmentation des prix pour Lyon et Bordeaux (+0.7 % en moyenne) et une baisse pour Lille et Marseille (-0.7%).

Une reprise

Pourquoi cette hausse ?

Trois raisons viennent booster les investisseurs.

La première de toute est : des taux d’intérêt d’emprunt historiquement bas. Le taux d’emprunt avoisine aujourd’hui les 1.15 à 1.85 % sur une durée de 15 ans et entre 1.41 et 2.10% pour 20 ans. Cette tendance de taux ne devrait pas évoluer pour cette année.

La deuxième raison est le coup de pouce de l’état avec le nouveau PTZ 2016, qui, je vous le rappelle, permet de financer jusqu’à 40 % du prix de l’acquisition d’un logement à titre de résidence principale avec un prêt au taux d’intérêt 0 % (ancien avec réhabilitation ou dans le neuf). Ce cadeau jamais vu pousse les primo-accédants à sauter le pas et à acheter afin de bénéficier de ce dispositif, quitte à ne pas trop négocier le prix.

La troisième raisons est l’instabilité financière. En effet, les investisseurs recherchent une certaine rentabilité et une stabilité du rendement de leur investissement. Après un premier semestre 2015 riche en rebonds, les investisseurs financiers ont commencé à sentir le vent tourner du côté de la bourse. C’est pourquoi ils se sont tournés vers un actif plus tangible tel que l’immobilier, que ce soit dans le neuf, bénéficiant du dispositif de réduction d’impôt Pinel, ou dans l’ancien.

Pour combien de temps ?

Il y a certes eu un flux plus important de transactions immobilières entre ces deux derniers trimestres, mais cela ne veut pas dire que la tendance est durable.

Il existe toujours une disparité entre l’offre et la demande. . Sur Paris il y avait près de 4.4 acheteurs pour un vendeur en 2011. Aujourd’hui ils ne sont plus de 1.3 acheteurs. Il est estimé qu’il faut 2 acheteurs pour un vendeur au moins pour que le marché soit sain.

Les notaires estiment également que le flux n’est finalement pas aussi important qu’il devrait l’être. En effet, compte-tenu de la population, les transactions devraient déjà être plus importantes de 12 % par rapport à leur nombre actuel.

Conclusion

Attention, tout n’est pas noir, si vous n’êtes pas vendeur, vous êtes acheteur, et ainsi de belles opportunités peuvent s’offrirent à vous.

À propos de l'auteur

Brigitte ROY , Conseiller en gestion de patrimoine

Après des études en comptabilité et en droit, en 2009 Brigitte Roy intègre une licence en gestion de patrimoine en alternance au sein d’un cabinet grenoblois. Après quelques temps Brigitte devient conseillère en gestion de patrimoine et décide de compléter sa formation par le diplôme universitaire de l’AUREP de Clermont-Ferrand en 2013 en formation continue. Après avoir obtenu le diplôme, Brigitte décide de retrouver ses racines Toulousaines afin de s’ouvrir à de nouvelles opportunités professionnelles. Afin d’être entourée d’une équipe de professionnels ayant la même passion et la même vision du métier, Brigitte décide de s’associer au groupe Wast & Van en ce début d’année 2016 et d’implanter un nouveau site dédié à la région Midi-Pyrénées.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides