Immobilier : la hausse des prix se généralise

Visa expert

L’article « Immobilier : la hausse des prix se généralise » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 25/04/2016

Alors que les taux de crédit sont au plus bas, les prix de l’immobilier repartent à la hausse. Les banques semblent aller toujours plus loin dans la recherche des meilleurs taux de crédit, ce qui rend les acquéreurs de plus en plus nombreux.

Depuis près de 4 ans, les prix de la pierre n’ont cessé de chuter. Les investisseurs ont été nombreux à acheter villas et appartements, afin de profiter des ces conditions très favorables. Aujourd’hui cette situation d’exception pourrait commercer à prendre fin ! Quelles sont les proportions de cette hausse des prix de l’immobilier ? Quelles en seront les conséquences ?

Les prix de l’immobilier au plus bas

Les prix de l’immobilier sont en chute depuis la crise économique mondiale de 2008. Ces prix bas sont accompagnés de conditions d’emprunt exceptionnelles. Effectivement, la Banque Centrale Européenne (BCE) a baissée drastiquement ses taux d’intérêt. Résultat, les Banques empruntent à des taux extrêmement bas, et peuvent ensuite proposer à leurs clients des taux d’intérêt très intéressants. Prenons l’exemple d’un emprunt sur 15 ans, les personnes dites « à revenus corrects » par les banques, peuvent emprunter à 1,15%.Les acquéreurs sont donc de plus en plus nombreux, les transactions ont encore augmenté de 2,5% au premier trimestre 2016. Ce vent favorable sur le marché de l’immobilier en a-t-il encore pour longtemps ?

Vers une hausse modérée ?

Nous assistons à un changement majeur sur le marché de l’immobilier. Le retour de la hausse des prix, marque un point fort sur le marché. Fin février 2016, les observateurs français signalaient une hausse des prix de l’immobilier ancien de 0,5% par rapport au trimestre précédent. Ces chiffres n’avaient pas augmenté depuis 4 années. La courbe des prix devrait donc continuer à s’inverser, que ce soit en ce qui concerne le neuf, ou l’ancien. Le marché est toujours marqué par une pénurie de logements, la demande est toujours supérieure à l’offre. Cela favorise une tendance haussière des prix, accompagnée de conditions d’emprunt très favorables. A l’heure d’aujourd’hui il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Certes l’inversion de tendance a eu lieu, mais elle reste légère, et s’applique sur des prix qui sont au plus bas.

Conclusion

Ainsi, le marché de l’immobilier connaît un réel changement, on passe de 4 années de baisse considérable des prix, à une tendance haussière, qui devrait se poursuivre. La hausse semble plus importante à Paris qu’en province. En effet, le prix du mètre carré parisien est en hausse de 2,5% à 8 319 € en moyenne. Cependant, la hausse reste très légère sur le reste de la France, pas de quoi inquiéter les investisseurs pour le moment, qui profitent toujours de conditions d’emprunt très avantageuses et de bons prix.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides